par Collectif

 

 

Chaque année, en France, 40 millions d’appareils électro-ménagers tombent en panne et ne sont pas réparés. Les raisons sont multiples : appareils non réparables, coût élevé de la réparation, difficulté de trouver des ateliers de recyclage pour le faire... Cette obsolescence massive a des conséquences : un volume croissant de déchets électriques et électroniques à gérer et des emplois de réparateurs qui disparaissent. Pour sortir de cette logique, une douzaine d’organisations recommandent d’étendre progressivement la durée de garantie légale de conformité pour les biens de consommation de 2 à 10 ans.

Lors de sa campagne, François Hollande s’était engagé à « instaurer de façon progressive une garantie longue de 5 ans, puis de 10 ans pour les biens de consommation durables » [1]. Sous la pression des lobbies, le gouvernement traine des pieds. Pourtant, six pays en Europe proposent déjà à leurs citoyens des durées de garantie plus longues et les constructeurs se sont adaptés en proposant des garanties « pièces et main d’œuvre » de 5 voire 10 ans.

Dans le cadre de la loi de transition énergétique pour la croissance verte, un rapport du gouvernement doit être remis au parlement sur l’extension de la durée de garantie légale de conformité de deux à cinq ans, voire à dix ans, pour certaines catégories ciblées de produits. De premières informations laissent à penser que ce rapport préconiserait un statu quo. Une douzaine d’organisations (Alternatiba, Amis de la Terre, France Nature Environnement, Zéro Waste France, Réseau Action Climat, Comité National de Liaison des Régies de Quartier, CommentReparer.com, ConsoGlobe.com, Green IT, Halte à l’Obsolescence programmée, Observatoire de la consommation responsable, Mutum, Repair Café Paris, ShareVoisins) en appellent le gouvernement à soutenir une mise en place progressive de l’extension de la durée de garantie de 2 à 10 ans.

« Depuis 10 ans, la moitié de nos emplois de réparateurs a disparu et 1 million de tonnes de déchets électriques et électroniques a été généré, uniquement parce que des millions de biens sont tombés en panne et n’ont pas été réparés. Cette situation n’est pourtant pas une fatalité, une solution existe pour rendre nos biens plus durables et réparables, et favoriser leur réparation : étendre la durée de garantie à 10 ans », souligne Camille Lecomte, chargée de campagne Modes de production et de consommation responsables aux Amis de la Terre. « Luttons contre l’obsolescence programmée, exigeons des produits durables et réparables ! Ensemble, interpellons nos ministres afin qu’ils prennent leurs responsabilités en étendant la durée de garantie légale de 2 à 10 ans ! », appellent les Amis de la Terre. L’organisation a lancé une pétition pour interpeller le politique.

Pour signer la pétition, c’est ici.

Lire aussi : Comment l’Europe fait passer ses déchets informatiques pour des dons « humanitaires »

Notes

[1Réponse du candidat François Hollande à la sollicitation de Zéro Waste France, Réseau Action Climat et des Amis de la Terre - Avril 2012.

 

 

 

Le lien : https://www.youtube.com/watch?v=-ciPkfA5zYU

 

 

 

 

 

Après l'agression mortelle de Zhang Chaolin à Aubervilliers, la communauté asiatique a décidé de se mobiliser ce dimanche 4 septembre pour sa sécurité. Parmi ceux qui viendront défiler à Paris entre la place de la République et la place de la Bastille, Frédéric Chau sera présent.

L'humoriste et acteur, connu du grand public notamment grâce à la comédie à succès Qu'est-ce qu'on a fait au Bon Dieu?, espère sensibiliser l'opinion sur les clichés dont sont victimes les Asiatiques et les menaces que ces clichés font peser sur eux. Sur France Info, Frédéric Chau explique: "Il y a par exemple ces préjugés que tous les Chinois ont du cash sur eux. Et les préjugés, ça reste des préjugés, on reste des cibles assez faciles."

"Envie de manifester ces injustices"

"Ma communauté et les Asiatiques de manière générale sont une communauté de culture assez introvertie. On n'est pas à manifester des choses, à se mettre en avant. On est plutôt en retrait", poursuit Frédéric Chau, assurant qu'aujourd'hui, les nouvelles générations "revendiquent cette forme d'injustice et ont envie de manifester."

Pour sensibiliser notamment l'opinion sur ce racisme anti-asiatique, le comédien a réalisé et mis en ligne un spot en mémoire de Zhang Chaolin, devenu le symbole de l'insécurité subie par la communauté asiatique. Le 7 août dernier, ce couturier de 49 ans, père de famille, avait été agressé mortellement par trois jeunes qui voulaient lui voler son sac, en pleine rue, à Aubervilliers. Cette agression dans cette commune du nord-est parisien, avait suscité une vive émotion alors qu'une importante communauté chinoise est implantée dans la ville.

Intitulée Sécurité pour tous, cette vidéo tournée en noir et blanc voit personnalités et anonymes de toutes origines s'exprimer chacun leur tour face caméra, clamant des phrases fortes comme "Les préjugés tuent", "Silence, on assassine" ou "Où est la liberté si sortir nous tue ?". Josiane Balasko, Michel Boujenah, Jean-Baptiste Shelmerdine, Shirley Bousquet, Pascal Sellem ou encore Edouard Montoute apparaissent notamment dans ce clip.

Sous-catégories

Informations supplémentaires