Avec la mairie, qu’est-ce qu’on rit ! (dix-huitième salve)

Ils veulent nous faire mourir de rire, mais heureusement pour eux, le ridicule ne les tuera pas !


Humour bondynois, 1ère tentative (L'homme-orchestre)

Après avoir soutenu Martine Aubry, Ségolène Royal, et les avoir publiquement vomies, après avoir installé des caméras de vidéo-surveillance, que Sarkozy ne renierait pas, le maire de Bondy a reçu Dominique de Villepin en mairie le 19 janvier 2010. Où s’arrêtera-t-il ? Doit-on se préparer à recevoir Eric Besson, qu'il présente toujours comme son "ami" sur son blog ?

 


 

Humour bondynois, 2ème tentative (Visite au zoo)

Plusieurs d’entre vous nous ont demandé mais pourquoi de Villepin vient-il à Bondy ? Le rassemblement des villepinistes vous répond : montrer son « sang froid » en visitant un « terrain difficile » et des « cités exposées » (ICI). C’est comme à Saint-Vrin, le zoo en liberté, mais à Bondy de Villepin est descendu de sa voiture ; à Saint-Vrin, c’est interdit. C’est bien la preuve qu’il a du sang froid. Et du courage.

 


Humour bondynois, 3ème tentative (2ème pourquoi)

La question subsidiaire est : pourquoi un maire PS accueille-t-il officiellement un homme de droite qui n’est ni ministre, ni député, ni même employé de la préfecture. Pourquoi donc ? Il doit bien avoir une élection là-dessous. Les Bondynois et militants associatifs qui demandent à être reçus par le maire depuis 30 jours ont décidément moins de chance…


Humour bondynois, 4ème tentative (Toujours la même chose)

Alors là, c’est à ne rien y comprendre (vous êtes des coquins, vous les lecteurs de Bondy autrement, de nous envoyer des infos comme ça, vous savez bien qu’on va les diffuer…). Lisez ce qui était écrit sur de Villepin quand il a quitté son poste :

« Au revoir Monsieur de Villepin


Vous n'avez marqué votre passage à cette haute fonction normalement dévolue au service des citoyens que par de piteuses manières de gérer les intérêts de la France : que ce soit les causes du déclenchement des violences urbaines ; la crise du CPE avec la défiance exrême de notre jeunesse et aujourd'hui l'affaire "clearstream". Il n'est pas admissible que les services de l'Etat aient servi la cause d'une gueguerre entre "chefs de clans" à l'UMP. Je vous invite donc à vous retirer sur la pointe des pieds pour tenter de faire oublier le désastre pour l'image de notre pays, mais aussi de ce que les citoyens peuvent à partir de votre gestion, penser de la "classe" politique. Coupable ou non, la justice tentera de le dire ; votre conscience doit vous amener à tirer les conclusions politiques d'une si calamiteuse gestion d'un scandale: Au Revoir! »

C’était bien envoyé ! Où c’était ? Sur le blog de Gilbert Roger, maire PS de Bondy. A l’époque il était de gauche, ça se voit.

Informations supplémentaires