Avec la mairie, qu’est-ce qu’on rit ! (dix-neuvième salve)

Ils veulent nous faire mourir de rire, mais heureusement pour eux, le ridicule ne les tuera pas !


Humour bondynois, 1ère tentative (Nous sommes au bord du précipice, mais nous irons de l’avant !)

Dans l’édito du journal municipal, le maire clame fièrement : « l’Etat nous étrangle mais nous maintenons le cap ». Mais c’est le meilleur moyen de mourir étranglé, ça, non ? Si Sarkozy lisait ça, il étranglerait plus fort, puisqu’on lui dit qu’on va faire des efforts, c’est donc que l’Etat ne nous étrangle pas encore assez… Lamentable d’apporter son soutien à l’étrangleur des communes.



 

Humour bondynois, 2ème tentative (La gauche du centre est-elle à droite ?)

Dans le même journal, on trouve la photo de qui ? de qui ? De Villepin ! Ca aurait été dommage de le manquer, lui qui a été reçu en grandes pompes par le maire. Nous n’y étions pas : on n’a pas les mêmes valeurs…

 


 

Humour bondynois, 3ème tentative (Aggloméré)

Décidément ce numéro de REFLETS, c’est un mensuel d’humour. Est ensemble, la communauté d’agglomération à laquelle appartient désormais Bondy, a aussi le droit à un article où l’on apprend que le plus important est de « peser plus lourd dans le Grand Paris ». Tiens, honnêtement, est-ce qu’on a d’autre priorité ? Franchement, pour nous aussi, c’est vraiment ça qui nous semble prioritaire !

 


 

Humour bondynois, 4ème tentative (Congloméré)

Dans le même article, une deuxième blague (on vous le dit : c’est mieux que Jamel Debbouze !). On apprend que « pendant deux ans, Est ensemble va définir ses projets ». Ca veut dire qu’on s’est mis ensemble sans savoir pourquoi ? ! Heureusement que les maires célèbrent des mariages de couples qui ont un peu plus réfléchi ! Vous voyez la scène : on se marie, et on a deux ans pour trouver une raison de le faire. Sympa l’ambiance à la maison…

 


 

Humour bondynois, 5ème tentative (Valls a mis le temps)

Les maires des neuf villes d'Est ensemble y sont passés, c’est normal d’interviewer aussi celle de Romainville. Tiens, on a oublié de lui demander pourquoi 52% des électeurs  romainvillois n’étaient pas représentés : la mairesse a refusé que les autres listes que la sienne aient le moindre représentant. Les  huit autres maires ont fortement protesté (dans leur for intérieur…).

 



Humour bondynois, 6ème tentative (Hasard)

Que dire sur la page consacrée au directeur de l’Ecole Supérieure de Journalisme, ancien du Bondy blog ? Au fait ça remonte à quand le dernier article critique du Bondy blog sur le pouvoir local ? Ca remonte à… avant.

 


 

Humour bondynois, 7ème tentative (Hasard 2)

Une autre lectrice nous fait remarquer que les cafés philo ont toujours lieu dans les mêmes lieux : les deux boutiques tenues par nos camarades socialistes. Mais nous en avions déjà parlé la fois passée.

 


 

Humour bondynois, 8ème tentative (Le pompon : où est passée Pomponnette ?)

Qu’est-ce qu’on voit à la dernière page ? Les tribunes de la majorité municipale ont disparu ! Nous pourrions nous en réjouir : ça nous fera plus de place. Pourquoi ? On nous explique que c’est un « choix » à cause des « élections régionales des 14 et 21 mars 2010 ». Ils ont raison, entre la politique et les élections, ils ont choisi !

 

Informations supplémentaires