Lors du conseil municipal du 29 mars 2018, les élus PS, PC et EELV de la maire ont voté une "baisse" des taux de l'impôt local (de 29,14 % à 26,5%, soit 2,64 points).

Oui !

Mais ils suppriment en même temps l'abattement (la réduction) général : de 15% à 0 %.

Cela aboutira à une hausse pour la quasi-totalité des contribuables.

Ci-dessous quelques éléments de la discussion qui a eu lieu.

 

Et d'abord nos projections :

 

Pour une personne célibataire à Bondy-centre :

 

Pour une autre célibataire à Bondy-centre :

 

 Pour un couple avec enfants à bondy-nord :

 

Et un couple sans enfant à Bondy-sud :

.

Dans les quatre exemples, il y a hausse réelle !

Payer plus, pourquoi pas ? Mais sans être pris pour des imbéciles en plus !

Le texte de la délibération annonce : « Cette baisse de taux permettra de revenir à un niveau inférieur à celui de 2009, date de la dernière augmentation. Pour mémoire le taux global 2008 de taxe d’habitation était de 27.01%. » Évidemment, il faut lire 2009, souvenez-vous, c'était l'époque ou Gilbert ROGER nous avait promis que l'augmentation ne dépasserait pas 50 euros par ménage. De nombreux Bondynois(es) attendent toujours le remboursement promis à l’époque ... Sur la baisse des taux, nous observons la continuité du processus de suppression des abattements ! Y gagne-t-on vraiment ? Nos projections montrent le contraire : la suppression de l’abattement généralconduit en réalité à augmenter les impôts, même en baissant les taux. Cette ruse fait apparaître la baisse des taux, mais en réalité il y aura une augmentation de l’impôt

Passons sur les élus comme Bertrand Brouillard qui ne comprend rien à ce qu’ont expliqué Hakim Kadri (Bondy autrement), Karim Allouache(En marche), Jamal Amouri (PS dissident) et Stephen Hervé (LR). Toutes les estimations montrent que les impôts augmenteront.

Mais que le maire-adjoint au budget dise que les impôts augmenteront « peut-être pour quelques familles à la marge », là c’est fort. A-t-il vraiment compté ? Les seules familles qui bénéficieraient d’une baisse d’impôts seraient celles dont la valeur locative du logement serait autour de 7 000 euros, autant dire qu’il n’y en a pas beaucoup à Bondy !

Rappelons que Gilbert Roger, lui aussi, avait contesté nos calculs en 2009 mais n’a jamais tenu sa promesse (encore un) de rembourser les Bondynois qui lui prouvaient son erreur, feuille d’impôts en main !

Informations supplémentaires