Justement, la citoyenneté.

Nous reprenons le dernier article du Courrier de l'Atlas que vous pouvez retrouver en cliquant ICI.

Le conseiller municipal Nadir Kitatni qui a été totalement relaxé par le tribunal suite aux accusations de menaces de mort portées contre lui par ses collègues (PS et PC) est donc l'objet de nouvelles procédures...

Dira-t-on à quel point ces démarches ridiculisent leurs auteurs quand la justice fait son travail et démonte les accusations ?

Dira-ton à quel point ces méthodes, comme les menaces contre notre élu Vincent Duguet, montrent dans quelle boue se traînent certains des soutiens à l'équipe qui a pris la mairie ?

Dira-t-on que cette ville est celle de ses habitants, et pas de sa maire ni de son équipe (qui oublient qu'ils ont rassemblé moins de 30% des électeurs !)?

Dira-t-on aux citoyens que seule leur mobilisation peut permettre que leur voix soit entendue ?

Cela monte, comme nous le constatons dans nos contacts réguliers avec vous.

Il ne faut plus arrêter, la dignité de tou-te-s en dépend.

Nadir Kitatni, l'acharnement continue…

France. Nadir Kitatni, l'acharnement continue…
Nadir Kitatni continue de subir l'acharnement d'une partie de l'équipe municipale de Bondy. Photo Jonathan Ardines / LCDA.

Mardi 14 août au matin, Nadir Kitatni, conseiller municipal, a été reçu à la brigade de répression de la délinquance aux personnes (BRDP) à Paris pour une audition suite à deux nouvelles plaintes du sénateur PS Gilbert Roger et de la maire socialiste de Bondy, Sylvine Thomassin. Après avoir été relaxé en juin dernier suite aux fausses accusations dont il avait été la victime, Nadir continue de subir l'acharnement d'une partie de l'équipe municipale de Bondy. Interview exclusive à la sortie de la BRDP.


 

Le Courrier de l’Atlas : Nadir Kitatni, que faites-vous ici dans le XIIIème arrondissement parisien ?

Nadir Kitatni : Je sors de la BRDP, la fameuse brigade où Dominique Strauss Kahn et François Hollande avaient été reçus avant moi. Je ne pensais pas que la République me ferait cet honneur un jour. Cette nouvelle affaire fait suite à une cabale politique orchestrée et qui vient après mon premier procès où j’ai été relaxé. Aujourd’hui, il y a une plainte contre X déposée par le sénateur Gilbert Roger et une de la maire de Bondy Sylvine Thomassin pour diffamation contre mon blog, bondydemocratie.

 

Va-t-il y avoir des suites à cette audition ?

Il n'y a pas de nouvelle convocation à venir. Aujourd’hui, je me sens très tranquille, très serein. J’ai encore eu le droit à un très grand professionnalisme du capitaine et du brigadier chef qui ont fait leur travail comme à Bobigny, avec courtoisie et en grand professionnels. Je suis serein, je le serai moins si j’étais M. Roger ou Mme Thomassin.

 

A quoi est dû selon vous cet acharnement dont vous êtes la victime ?

Pour moi, tout ceci véhicule à mon élimination politique de la ville de Bondy. Vu que j’ai été relaxé en juin dernier, on essaye par tous les moyens nécessaires de me faire taire. En continuant sur cette voie, la ville de Bondy prend tout droit le chemin de celle d’Hénin Beaumont. Elle a les mêmes caractéristiques sociales et économiques.

 

Comment avez vous vécu à titre personnel cette nouvelle convocation ?

J’ai reçu un coup de téléphone de la BRDP qui m'a fait part de ma convocation. Je ne vous le cache pas, dans ces moments on a très peur. Ma famille a peur, ma femme est de nouveau traumatisée, ça a fait ressurgir ce qu’on a vécu lors de la garde à vue. Politiquement, je me sens tranquille mais à titre personnel, c'est dur à vivre. Je n’ai pas dormi ces derniers jours, on a toujours l’impression que le cauchemar va recommencer. J'espère que c'était le dernier jour.

 

Toujours déterminé à revenir au conseil municipal en septembre ?

Oh que oui ! Je serai bien présent le 27 septembre et d'ailleurs j’invite tous les Bondynois à venir y assister. Je précise que je les convie dans un esprit républicain et afin qu'on arrête de m'accuser à tort. Tout cela parce que je dénonce les pratiques de cette ville, de cette collectivité, de cette maire, de ce parti.

Propos recueillis par Jonathan Ardines

Informations supplémentaires