Conseil Municipal du 27 juin 2013

Un Conseil qui nous aura permis de rappeler notre mécontentement concernant le Plan Local d'Urbanisme, mais aussi l'impréparation prévisible de l'application de la réforme des rythmes scolaires dès septembre, ou encore les décisions solitaires de la maire comme annoncer sa volonté de détruire un immeuble sans même consulter les habitants concernés... L'occasion aussi de dire aux employés communaux notre remerciement pour leur travail. 



13-3 : Rapport d'activité des services municipaux en 2012

Pour Bondy autrement, c'est l'occasion de faire le bilan sur l'année.

Tout d'abord, nous répétons que nous voulons féliciter encore le travail des personnes qui oeuvrent au service public. C'est une notion importante pour nous. Les secteurs dont on peut dire que la majorité municipale a apporté un plus sont malheureusement plus réduits : nous ne pouvons citer que l'Université Populaire et la quinzaine théâtrale.

Les manques sont plus nombreux :

- La voirie, abîmée ou sale (un exemple ? Rue Jean Lebas)

  • - Les espaces verts également mal entretenus : il y a des trottoirs impraticables en raison de branches épineuses aux pieds des acacias rues Rouget de l'Isle et de l'Union (par exemple). Mais c'est très bien entretenu à la Mare à la Veuve. Allez savoir pourquoi !...

  • - Nous pensons qu'il faut redonner au public les prestations que la mairie a confié au privé comme c'est le cas du gardiennage du bâtiment de l'Hôtel de ville.

  • A propos de l' « Action foncière et promotion immobilière », signalons concernant le PLU que l'on voit aujourd'hui ses dégâts rue Carnot et en général dans le quartier de la gare, où des promoteurs achètent des pavillons pour les détruire et construire des immeubles chers.

  • Maribé Durgeat (EELV) dénonce l'insuffisance de la démocratie locale.

  • Concernant la démocratie locale, la maire lui répond que ça ira mieux en septembre (il faut sans doute voir dans cette réponse une pique de la maire contre Magyd Tabouri, son concurrent du PS qui avait cette responsabilité et qui a quitté sa fonction...)

13-4 à 13-13-8 : Compte 2012

Il s'agit de la présentation de la comptabilité définitive pour 2012. Nous avions déjà donné notre avis sur le budget mais depuis nous avons remarqué les garages à vélo (chers, laids et peu utilisés), la publicité sur la façade de la mairie (qui n'apporte aucune information mais a coûté 12 000 €). Par ailleurs, il faudrait préciser le coût des avocats que la mairie utilise pour attaquer l'opposition, de l'argent gaspillé là aussi.

Pour autant nous avons voté le document qui a été élaboré par le service du Trésor Public.

13-09 : Dotation de Solidarité Urbaine

Hakim Kadri, élu de Bondy autrement, demande si l'Etat répondra enfin aux besoins réels des Bondynois maintenant que les amis de la maire sont au gouvernement...

Fatou Meite, du Mouvement Emergence, veut savoir si la Dotation en hausse permettra de fournir des locaux aux associations qui en demandent.

La maire répond qu'il y a cent associations actives dans la ville, « on ne pourra jamais répondre à leurs demandes » (Ah ? ! Voilà vraiment une bien curieuse façon de travailler au service de ses concitoyens...). A la question de Hakim Kadri, elle déclare : « nous continuons à être exigeants avec ce gouvernement (mais elle ne dit pas comment...).

13-11 : Logements neufs sur les 3F à Bondy-nord

La maire présente le dossier en expliquant qu'elle veut « détruire la dernière barre haute qui n'est pas du tout appréciée des habitants ».

Vincent Duguet, élu Bondy autrement, demande alors de quoi elle parle puisqu'il faut maintenant venir en Conseil municipal pour apprendre ce qui se réalise sans consulter les habitants.

La maire répond qu'il s'agit de la barre Picrochole dont les qualités thermique et acoustique sont mauvaises.

Evidemment sur place aucun habitant n'a même été informé.

13-15 : Demande de subventions pour la réhabilitation du Mainguy

Nous votons CONTRE : nous nous étions inquiétés du manque de concertation quand la mairie avait décidé d'abord puis informé ensuite aux habitants, parents et enseignants.

13-17 : Ensemble de travaux rue Léon Blum

Un ensemble de rénovations, dont la mise aux normes handicap, les conteneurs enterrés, la création d’une nouvelle rue...

Le fourre-tout de ce rapport nous a amenés à nous ABSTENIR : certains points sont positifs d'autres se font toujours sans concertation des habitants, rendant les Bondynois simples consommateurs passifs de leur ville.

13-18 : Rue Darty : réalisation de la Voie Est-Ouest

Cela coûte 1 million d'euros ! (210.000 euros à la charge de la ville mais le reste est aussi notre argent !). Nous votons CONTRE : ce n'est pas en faisant passer plus de voitures qu'on rendra la ville plus agréable.

13-19 : Contrat de développement territorial : la place d'Est ensemble dans le grand Paris

Il s'agit d'un document qui décrit la place d'Est ensemble dans le Grand Paris. Pour résumer, Est ensemble se proclame « Fabrique du Grand Paris », ou comment se payer de mots... Nous votons CONTRE parce qu'ils ont encore oublié l'essentiel : la fabrique « démocratique et citoyenne » !

Aux critiques sur le manque de concertation que font aussi Maribé Durgeat (EELV) ou Stephen Hervé (UMP), Ali Zahi (PS) répond qu'il y a une « enquête publique » ! C'est-à-dire des réunions complexes où l'opinion des présents n'aura pas de poids sur la décision finale... Merci patron !

Votent contre : Bondy autrement et Bondy démocratie.

13-25 : Rémunération des intervenants pour les rythmes scolaires

Hakim Kadri de Bondy autrement, demande quels sont les « diplômes » dont il est question.

Patrick Sollier, d'EELV, explique que pour le sport, ce sont des brevets d'Etat, pour les intervenants culturels, il s'agit de professeurs du Conservatoire ou d'arts plastiques mais il ajoute que pour les activités généralistes, ce sera le BAFA (euh... qui n'est pas un diplôme).

13-27 : Règlement des activités de rythmes scolaires

Le règlement prévoit automatiquement que le droit à l'image des enfants est autorisé par les parents en signant le règlement. C'est contraire à ce qui se pratique actuellement où ce droit est très contrôlé, même s'il faut reconnaître que c'est contraignant.

D'autre part nous demandons concernant le dossier précédent si la rémunération des différents intervenants sera identique.

Mme Ambolet (PS) nous explique que des autorisations supplémentaires sont demandées, et que bien sûr les parents peuvent refuser, et que jamais on ne leur imposerait ça, etc. Mais l'article est quand même maintenu. Quand on voit les photos d'enfants dans REFLETS ou sur le site de la ville, nous fera-t-on croire que tous les parents ont été consultés avant publication ?

Stephen Hervé (UMP) repose sa question sur le coût pour la ville et les incidences dans l'entretien des bâtiments.

Concernant l'entretien, Patrick Sollier (EELV) explique : « Effectivement on est en train de régler ». Concernant les tarifs il confirme que cela sera différent : 23€ pour les pros, 20€ pour les enseignants de l'Education Nationale comme le prévoit la loi, et 9,63€ pour les animateurs. (Pas de commentaires, n'est-ce pas?)

Laurent Cotte (PS) concernant l'entretien des locaux déclare que les organisations syndicales ont « complètement validé ». Erreur ou mensonge ? FO et la CGT se sont abstenues !

Concernant le coût total, la maire (PS) déclare : « la facture sera conséquente » mais on attend des subventions de l'Etat. Incroyable que la majorité municipale ne soit pas en état de donner un seul chiffre sur le coût pour un dispositif qui sera mis en place à la rentrée.

13-33 et 13-34 : Aménagement de la rue Darty

CONTRE pour les raisons évoquées précédemment : on ne fait pas un projet urbain sans les habitants et ce n'est pas en faisant passer des voitures qu'on rend la vie d'un quartier plus agréable !

13-36 et 13-37 : Achat et vente d'un terrain rue de Groslay pour la SCV Les Perches

Il s'agit d'un projet architectural original : implanter des bureaux dans des conteneurs recyclés. Certes nous sommes favorables à ce qu'il y ait de l'activité économique mais pas n'importe laquelle : il s'agit surtout de favoriser l'emploi de proximité. D'autre part implanter seulement de l'activité (pas de logement, pas de commerces), c'est encore isoler les secteurs. Alors qu'il faut de la mixité des fonctions, il n'y aura que des bureaux. C'est pourquoi Bondy autrement et Bondy démocratie votent CONTRE.

La maire nous répond que le Plan Local d'Urbanisme prévoit le développement économique sur ce périmètre (ce n'est pas notre question), et ajoute : « je suis rassurée sur le type d'emploi ».

13-39 : Labellisation du parking de la gare

La labellisation implique l'augmentation du parking payant dans les rues adjacentes comme nous l'avions dit d'ailleurs. C'est pourquoi nous votons CONTRE.

13-40 : Convention France Telecom

CONTRE : pour nous c'est aux prestataires de payer ces travaux, pas à la commune. Fatou Meite et Maribé Durgeat s'abstiennent.

13-41 : Convention Numericable

CONTRE : pour nous c'est aux prestataires de payer ces travaux, pas à la commune.

13-43 : Prélèvement de la mairie par VEOLIA

CONTRE : nous n'avons pas pour politique de faire confiance à une multinationale.

13-44 : Remboursement de l'enlèvement des voitures par la ville.

Est-ce une blague ? La ville fait enlever des voitures, et ensuite demande de rembourser les frais de l'enlèvement ! Nous nous demandons même si ce n'est pas une petite pique contre l'ancien maire dont la soeur est citée dans le rapport..

Laurent Cotte (PS) ne peut s'empêcher de sourire mais accuse la police d'avoir été trop zélée. A la police de rembourser alors.

Nous votons CONTRE.

13-45 : Convention sur le mobilier urbain avec GNCA 

Alors que nous sommes intervenus contre le développement des espaces publicitaires dans la ville, la maire a précisé que le mobilier urbain ne coûtait rien à la commune puisqu'il était « payé par la publicité ». Justement, ça mériterait qu'on réfléchisse à la ville qu'on espère plutôt que laisser les publicitaires le faire, non ?

Bondy autrement et Bondy démocratie votent CONTRE.

L'UMP et le mouvement Emergence s'abstiennent.

13-49 : Marche de procédure adaptée pour les rues Compagnon et George Elie

CONTRE : nous refusons les marchés à procédure adaptée.

13-53 : Prestation de surveillance pour la mairie

CONTRE : nous voulons que ce soit assuré par le service public.

13-54 : Marché du matériel destiné aux rythmes scolaires

CONTRE : nous pensons que la mise en place des rythmes scolaires aurait dû être reportée d'un an plutôt que d'agir dans la précipitation.

Voici à ce propos, le point que nous avons publié :

Lorsque l'UMP avait supprimé une demi-journée de cours, Bondy autrement s'y était opposé. Enlever de l'enseignement n'est pas la bonne solution pour aider les élèves. Vincent Peillon a développé notre argument sur toutes les télés. A l'époque le PS local disait mollement qu'on ne pouvait pas y faire grand chose.

Aujourd'hui la maire explique que la réforme du gouvernement est très positive. Elle a évolué, c'est bien.

Cependant à Bondy, la réforme n'augmentera pas du tout le temps scolaire. Nos enfants n'y gagneront pas une minute d'enseignement. Le temps supplémentaire sera consacré à des activités extra-scolaires.

Quelles sont ces activités ? On nous parle d'activité conte, de théâtre, d'échecs, de sports, etc. On nous dit que ce sont des personnels diplômés.

Or qu'avons-nous appris lors du Conseil municipal du 27 juin 2013 ?

Le maire-adjoint nous dit que les professeurs des écoles sont très nombreux à s'être inscrits pour animer ces ateliers. Sachant qu'il faut toujours vérifier les affirmations de la mairie, nous avons pu joindre trois écoles de Bondy ce matin : il n'y a aucun professeur volontaire ! Mais peut-être n'est-ce qu'un hasard…

Il y a une semaine, le 21 juin, la maire a envoyé largement un courrier pour trouver des animateurs… Dans ce courrier, il n'est d'ailleurs plus du tout question de diplôme. Pourtant on nous avait assuré que tout se passerait bien, que tous les personnels seraient en poste au moment voulu, et qu'ils seraient diplômés. Rappelons que ce sont entre 300 et 350 personnes qui doivent être recrutées d'après le maire-adjoint chargé du dossier.

La maire est incapable de donner le budget de cette réforme. Certes, les achats seront de 154.000 € mais elle refuse de donner le moindre chiffre sur les salaires de cette opération. Cachotterie ou incompétence ?

Les personnels seront de trois types : les « pros » seront payés 23€ de l'heure, les enseignants 20€ et les autres (appelés « animateurs généralistes ») 9,63€. Une différence qui passe mal, et l'on comprend que certains renoncent à participer en apprenant qu'ils sont dans la troisième catégorie.

Une année supplémentaire pour mettre en place la réforme aurait été nécessaire. Mais l'entêtement de la maire n'a pas pu entendre cette évidence.

Au final, ce « grand renouveau culturel » risque d'être bien décevant. Mais qui écoutera les enfants ?

Informations supplémentaires