Une bonne nouvelle : notre proposition d’une nouvelle école à Bondy-centre est reprise par la maire (dossier 17-10). C’est l’avantage de la monarchie : quand la seigneurerie locale est d’accord, l’idée est adoptée, même si elle était tout à fait contre quelques jours avant ! Et tous ses copains changent d’avis en même temps, c’est ça l’obéissance ! Une victoire pour les enfants donc.

Il faut aussi féliciter la maire qui est restée calme presque toute la séance. Certains ont pensé que la venue de Benoit Hamon à Bondy le lendemain l’avait aidée : déjà que le candidat PS à la présidentielle venait dans une petite salle (l’Auditorium, 220 places maxi), il fallait éviter de s’accrocher une casserole la veille. Mais elle n’a pas tenu : vers la fin elle a interprété les propos de l’opposition comme un problème hormonal (dossier 17-42)… La grande classe, tout dans la grâce, l’intelligence et le respect.

 

 

17-2 : Changement de maire-adjoints

Ce sont Patrick Sollier (EELV) et Jacques Jakubowicz (PCF) qui ont été désignés : la maire reprend de vieux chevaux, direz-vous ? Mais les Verts et le PC ont tellement de maire-adjoints qu’il n’y avait pas d’autre conseiller municipal qui ne soit pas encore adjoint…

Voici notre propos.

 

Madame la maire, nous sommes ravis que vous ayez enfin rejoint les positions de Bondy autrement : moins d'adjoints ça fait du bien.

Vous revenez de loin madame la maire :

- il y a quelques années, Bondy autrement a été obligé de faire annuler par le juge  votre décision illégale d'augmenter le nombre d'adjoints.
- l'année dernière, vous auriez pu supprimer un poste d'adjoint mais vous avez tenu à faire élire une collègue maire adjointe pour renforcer les conseils de quartier.
- cette année, vous allez dans le bon sens mais vous auriez pu rester à 14 adjoints et cela aurait été plus significatif pour les économies de la ville.


Il est difficile de vous suivre madame la maire, vous avez une cohérence très particulière.

Bondy autrement se félicite tout de même de vos timides avancées.

17-9 : Augmentation de la taxe foncière bâti

Alors que la promesse avait été faite de ne pas augmenter les impôts, vous profitez de la baisse d’une taxe pour augmenter l’autre, et prétendre que rien ne bouge. C’est prendre les gens pour des imbéciles. Ou alors il ne fallait pas promettre de ne pas augmenter.

La Droite LR et Jamal Ammouri interviennent après Bondy autrement, sans nous démentir.

Philippe Gauthier dans sa réponse admet d’ailleurs que cela fera un gain de 170 000 euros. Il ajoute « Je comprends votre argumentaire mais il n’y a que vous pour y croire ». Ce bon vieux mépris. Oublie-t-il que le PS, EELV et le PC ne sont pas majoritaires, même au second tour des municipales ? Il s’étonne ensuite que l’opposition n’aille pas dans les commissions (la majorité, non plus), disant « ça vaut le coup d’avoir des échanges ». Vraiment ?

Nous votons CONTRE.

 

17-10 : Budget primitif 2017

Dominique Pierronnet donne la position de Bondy autrement : « Il faut rappeler que le budget primitif n’est qu’un projet. Il faudra voir sur le compte administratif en 2018 ce qu’il en est de la réalité de ce qui aura été fait.

J’ai déjà exposé un certains nombre d’idées lors du débat budgétaire.

Cependant, je reviendrai sur deux projets qui nous tiennent à coeur et qui devraient se trouver dans ce budget pour nous.

D’abord la construction d’une école à Bondy-centre. Je vous ai sollicitée à ce sujet, avec d’autres citoyens et d’autres élus. Vous n’avez même pas daigné répondre. Si l’on doit emprunter, l’école est pourtant le meilleur investissement à faire. Quand on installe des préfabriqués, on élimine un espace important pour l’équilibre des enfants : la cour. De plus, quand les préfabriqués sont installés, c’est que les autres salles ont déjà été prises pour y faire des classes : bibliothèque et dortoirs en particulier. Nous faisons l’hypothèse que le garage municipal et les terrains adjacents pourraient être utilisés pour cet objectif.

L’autre objectif, c’est la cantine gratuite. Vous-même aviez évalué le coût à 600 000 euros par an. Cela semble énorme, mais rappelons que le budget réalisé en fonctionnement en 2016 a été de plus de 96 millions d’euros pour Bondy. La même année, le coût des indemnités pour les élus de la majorité est de 623 000 euros. Je remarque d’ailleurs qu’une partie de ceux qui traitaient cette proposition de démagogique et populiste la défendent aujourd’hui dans la campagne des présidentielles. Pourquoi la cantine gratuite est-elle importante. Le premier avantage, c’est sa simplicité, y compris pour les familles qui paient actuellement le moins. Pas besoin de dossier. Ensuite, c’est assurer à tous les enfants un repas équilibré, varié. Enfin, la cantine est un lieu de socialisation important, encourager par la gratuité à ce que tous les enfants y participent est aussi éducatif. »

 

Philippe Gauthier, adjoint EELV de la maire, explique : « On a en tête une nouvelle école. On vous en dira plus, ne vous inquiétez pas. » Il ajoute tout ce qui concerne les écoles et trouve le total de 6, 42 millions, sous-entendu c’est déjà pas mal. Mais sur un budget de plus de 100 millions, le pourcentage est faible, non ? Voilà la différence entre des priorités politiques et des mathématiques...

 

La maire confirme le propos de son subordonné concernant l’école : « des pistes s’affermiront. Nous y reviendrons très prochainement ».

 

Dire au conseil municipal qu’il doit attendre pour savoir ce que la maire décide toute seule en secret, c’est ça la démocratie à Bondy !

 

17-17 : Demande de subvention pour des caméras de vidéo-surveillance

 

L’intervention de Dominique Pierronnet, pour Bondy autrement :

Nous voterons contre cette demande de subvention qui vise à développer les caméras de vidéo-surveillance.

 

Il faut se dire franchement que la course aux caméras est une absurdité, mais le pouvoir encourage et légitime ces demandes, parce qu’il est incapable de proposer mieux. Pourtant ces caméras sont inefficaces : combien de délits ont été empêchés ? Aucun, sans doute : les agressions violentes se font sous le coup d’une impulsion, la personne ne se demande pas s’il y a une caméra avant d’agir. Et si l’acte est prémédité, on pensera à le faire un peu plus loin.

Il faut arrêter de mentir aux citoyens sur ce sujet, ces caméras coûtent cher et sont inefficaces. Elle est là, la vraie démagogie.

Bondy autrement vote CONTRE.

 

17-20 : Subventions des associations

 

Nous demandons un vote séparé concernant Le Rocher Oasis des cités (6000 €).

En effet, cette association financée notamment par l'argent public de la mairie a été fondée par la « Communauté Emmanuel » qui se revendique du Renouveau Charismatique Catholique. Voici ce qu'on pouvait lire dans la presse à leur sujet : " Leur moteur c'est leur foi"

" S’ils proposent une aide très concrète, ces jeunes sont animés par leur foi et la volonté de "bâtir une civilisation de l’amour". L’association est non confessionnelle mais ses membres s’appuient sur la prière tout au long de leur mission. Chaque matin, ils confient leurs voisins dans la prière, de façon très simple et très concrète. Ils s’appuient sur l’adoration et sur la louange pour offrir leur journée à Dieu. Selon eux, "le Seigneur donne de l’énergie pour travailler".

 

L’an dernier, on nous avait laissé entendre que cette structure n’était pas religieuse. Signalons que le journal La Croix avait fait un article suite au conseil municipal qui présentant bien cette association comme catholique. Ce n’est d’ailleurs pas cela qui nous gêne, mais son appartenance à la communauté de l’Emmanuel, qui se rattache au courant du « Renouveau Charismatique » et ne s’en cache d’ailleurs pas sur son site.

 

Magid Tabouri, adjoint PS à la maire, répond que les services publics nationaux sont partis de Bondy-nord (ils apprécieront, notamment les écoles), et qu’il ne reste plus que les services locaux (la mairie a toujours raison). Il conclut que l’association le Rocher fait un travail fondamental (oui, surtout ce que ne fait pas la... mairie). Mais ça ne répond pas au problème que nous signalons depuis des années. La mairie financerait-elle une association tenue par des charismatiques musulmans ? Parions que non. Il est à signaler que tous les autres groupes politiques ont voté pour cette subvention : PS, PC, Verts, LR, UDI...

 

17-40 Tarification de VELIGO

 

Nous sommes pour la gratuité, elle est plus simple, tout simplement (même 30 euros par an). Si l’on veut développer l’usage du vélo, il faut rendre le stationnement des vélos gratuit.

 

Boujemaa El Kasmi, adjoint EELV à la maire, nous répond que 30 euros responsabiliseront les usagers.

 

Hum… Payer 30 euros, en plus de son passe navigo, va responsabiliser les usagers qui sinon détruiraient leur propre bicyclette ?

 

17-41 : Conteneurs enterrés place du 11 novembre et avenue Léon Jouhaux

 

Dominique Pierronnet s’exprime au nom de Bondy autrement : « Nous voterons contre ce dossier. Il est temps que les questions posées sur ces dispositifs trouvent une réponse. Madame la maire, vous avez été sollicitée concernant ceux rue Jean Lebas, autour desquels les ordures sont systématiquement déposées. Les ouvertures ne sont pas adaptées aux sacs qu’utilisent les familles, la pédagogie nécessaire ne s’est pas poursuivie et ce sont les gardiens qui doivent s’en débrouiller tous les jours. Contrairement à ce qui avait été promis, l’enlèvement des conteneurs ne se fait dès qu’ils sont remplis aux deux tiers. Enfin, plusieurs locataires ont vu que des conteneurs différents étaient versés dans la même benne. Il est d’autant plus difficile de les convaincre de faire le tri.

Il en est de même rue Lucie Aubrac, où depuis des mois la situation pourrit. J’ai eu d’ailleurs l’occasion de le signaler à la vice-présidente d’Est Ensemble. »

 

17-42 : ZAC du Canal de l’Ourcq

Jamal Ammouri, élu PS cependant écarté par la maire, signale que ce sont 5000 personnes qui sont attendues, ce qui ferait au moins 4 classes nouvelles. Il raconte avoir participé à une réunion en préfecture où la ZAC du canal était considérée comme déficitaire financièrement. Le recensement de 8 % par an par l’INSEE ne permet pas de voir les évolutions réelles.

Ali Zahi, le gendre de la maire, explique qu’il y a « largement de la place dans les écoles » (Ah ? Et les préfabriqués dans les cours ?).

Pour l’élu de toute façon, comme l’opération s’étale jusqu’en 2028, on ne peut rien prévoir…

Cette remarque absurde fait réagir Karim Allouache. En effet, si l’on compte qu’il doit y avoir 1300 logements, et qu’un ratio de 0,4 s’applique pour déterminer le nombre d’enfants arrivant en école élémentaire et 0,2 en maternelle, cela fait 520 enfants en élémentaire et 260 en maternelle, soit un total de 780 enfants à scolariser. La mairie elle-même utilise ces ratios, heureusement que lorsqu’un projet est élaboré, on le prévoit !

Sylvine Thomassin, la maire P"S", réagit en disant à l’encontre de Karim Allouach et Jamal Ammouri : « je veux bien que les collègues masculins soient bourrés de testostérone... ». Monsieur Ammouri demande que cette remarque soit portée au compte rendu (mais la maire a décidé que c’était trop cher de faire des comptes rendus de conseil municipal et les a supprimés…).

Concernant les places dans les écoles, elle explique que les écoles de Bondy-nord pourront absorber les nouveaux élèves parce que les opérations ont lieu sur 10 ans. Les écoles de Bondy-nord moins chargées après la « rénovation » urbaine seront donc bondées aussi.

Il y a décidément des mobilisations à mener pour notre ville et nos enfants...

 

 

Informations supplémentaires