Un conseil municipal où a été votée l’augmentation des impôts locaux, où nous avons assisté à une arnaque du PS-PC pour empêcher un vœu de passer sur la gestion de l’eau mais où nous avons obligé la maire à admettre qu’un rapport faux avait été transmis en préfecture. A part ça, tout va bien en démocratie.

Tout d’abord, sur l’ordre du jour, nous nous étonnons de ne rien lire concernant l’évolution du statut de Bondy Habitat alors que ce conseil avait été ajouté pour cela. De même pour le PLU.

 

17.1 : Compte rendu du conseil municipal du 29 juin (où était votée la vente du garage municipal à VINCI).

Hakim Kadri, pour Bondy autrement, interroge la maire : le compte rendu transmis à la préfecture fait part d’un vote de 23 pour, 21 contre. C’est faux, comme chacun le sait : le résultat était de 22 contre et 22 pour. Le rapport présenté aujourd’hui donne le bon résultat. Qui croire ?

Sylvine Thomassin, la maire PS, avoue qu’il y a eu une « erreur » en expliquant confusément que c’est l’administration qui est fautive (pour un peu elle accusait l’informatique), et elle s’étonne : « Qui pourrait penser que quelqu’un comme moi aurait pu demander de modifier le résultats des votes ? » Oh, vraiment, elle est choquée, la maire, qu’après tant de mauvais coups, on ait fini par ne plus lui faire confiance… « C’est un peu limite de le croire, dans une démocratie mature. » Mais dans une monarchie immature, comme à Bondy, c’est normal, non ?

Mais comme nous sommes des démocrates matures, le rapport « erroné » est au tribunal.

Ah, cette faute évidente dont il est immature d’accuser la maire, pourquoi personne ne l’a reconnue avant le conseil, y compris les adjoints de la patronne que nous avons interpellés à ce sujet ?

 

17.2 : Bilan du médiateur de la ville, Maxime ATTYASSE.

Le médiateur est censé permettre aux usagers d’être entendus quand ils ont un conflit avec l’administration municipale.

Pour Bondy autrement, nous intervenons en souhaitant que cette mission soit confiée à une personne neutre, n'ayant aucune relation politique avec la majorité actuelle alors que Maxime Attyasse était candidat apparenté PS ! Mais comme nous sommes bons, nous donnons une chance à M. Attyasse de prouver son utilité en lui signalant les faits suivants : « Un compte rendu visiblement faux a été transmis à la préfecture concertant le dossier de la vente du garage municipal. Que pouvez-vous faire ? » A la réponse générale et confuse, on se dit que le tribunal administratif est plus efficace pour résoudre un problème… La maire montre d’ailleurs toute l’indépendance du médiateur en lui disant que notre question n’est qu’un « gag ».

 

17.3 : Remise gracieuse au receveur pour une erreur.

Les faits sont les suivants : sur ordre de la ville, deux billets d’avion ont été payés par le Trésor public à des personnes n’appartenant pas à la commune pour un voyage à Al Ram en Palestine. Le Trésor public n’aurait pas dû payer, aujourd’hui il convient d’effacer cette dette.

En ce qui concerne Bondy autrement, nous refusons : les receveurs ont une assurance pour cela et nous ne pensons pas que la commune doive payer pour des personnes qui ne travaillent pas pour elle.

 

17.8 : Impôts locaux

Il s’agit de supprimer totalement des abattements, en particulier celui de 15 %, dans la prévision de la baisse décidée par le gouvernement. Cela aboutira donc à une hausse.

Pour Bondy autrement, Hakim Kadri explique : Ne nous mentons pas : baisser la réduction d’impôts, c’est augmenter les impôts ! Une nouvelle fois, la maire trahit ses promesses de campagne. On suppose que les impôts locaux vont être réduits par le gouvernement et qu’il faut compenser cette mesure. Mais rien n’est voté ! Le premier ministre ignorait lui-même les mesures qu’il avait décidées dans une interview à la télévision. Il convient au moins d’attendre, c’est pourquoi nous vous demandons donc de retirer ce dossier.

Toute la majorité municipale accepte cette mesure (sauf Jamal Ammouri et Sabrina Métayer).

Bondy autrement vote contre, tout comme l’opposition de droite (LREM, UDI et LR).

 

17-10 Subvention de 4 000 euros à « Vacances pour tous »

Nous votons pour mais considérons qu’il faut respecter une égalité de traitement entre les associations, il s’agit ici de 17 familles (donc 235 euros par famille) qui sont allés à Center Parc...

 

17.17 : Nouveau système de tarification du stationnement

Le paiement sera de 20 euros par carte bancaire ou smartphone (contre 17 euros précédemment) mais de 35 euros pour ceux qui ne peuvent pas payer par ces moyens numériques.

Nous votons CONTRE cette politique du financement des stationnements.

 

17.26 : Financement de l’école privée de l’Assomption par la ville.

C’est une obligation légale, mais pour nous l’argent public doit aller au public. C’est pourquoi nous votons contre. Il s’agit de près de 100 000 euros.

Soulignons l’esprit très œcuménique qui aura régné sur ce sujet dans ce conseil, à part nous : la maire explique qu’elle est un produit de l’Assomption, la représentante du PCF raconte qu’elle y avait mis sa fille pour des « raisons médicales », le représentant de LREM que ses enfants y étaient par manque de sécurité des bâtiments publics et le dissident PS Jamal Ammouri dit qu’il faut comprendre les parents qui y mettent leur enfant parce qu’ils estiment que l’école publique ne remplit pas ses missions… Eh oui, nous vivons une époque formidable.

 

17.31 : Implantation de nouveaux conteneurs enterrés (PAVE)

Le conseiller municipal de Bondy autrement intervient :

Nous l’avons déjà dit et je le répète : il est urgent d’avoir une réflexion sur les conteneurs enterrés. Nous en sommes au point que des gardiens préféreraient le retour aux poubelles classiques alors qu’elles causaient beaucoup d’accidents de travail !

Premier problème maintes fois signalés : une fois l’installation finie, aucune campagne n’a plus lieu pour une utilisation correcte de ces conteneurs.

Autre problème : pendant plusieurs jours, certains conteneurs restent pleins, ce qui pousse des locataires à s’habituer à accumuler les poubelles autour.

Autre problème : la taille des ouverture ne correspond pas aux sacs plus gros habituellement utilisés par des familles.

Et encore : Les cuves en béton ne comportent pas d’évacuation vers les égouts, ce qui fait que les liquides s’accumulent avec les moustiques et les moucherons, sans parler des odeurs. Après une grosse pluie ou quand les bornes pompiers sont ouvertes en été, il faut alors qu’un camion vienne pomper l’eau des cuves.

Tout cela contribue grandement à la présence des rats, qui se nourrissent des déchets laissés aux abords des conteneurs.

Nabil Larbi, élu PS, et la maire nous répondent qu’il y a des campagnes (on peut leur envoyer les rats?), qu’il y a eu des problèmes cet été (c’est le cas tous les jours de l’année ! En été, en hiver, en automne et au printemps ! Et ça continue aujourd’hui).

La maire explique que ça prend du temps (certes mais ça fait déjà 8 ans), et selon le principe « responsable » : c’est pas moi, c’est les autres » elle accuse Est ensemble, sauf que c’est la ville qui a décidé d’implanter ces PAVE et qui avait le même problème avant qu’Est ensemble les reprenne… Elle conclut « nous allons tous être très vigilants ». Ca, ça rassure vraiment les habitants !

 

Et notre vœu :

 

Parfois, il est difficile de faire la part entre la sottise, l’incompétence et la malhonnêteté. C’est la question que nous te posons, lecteur ou lectrice, au sujet de Mesdames Thomassin (la maire PS) et Badoux (PCF). Voici les faits.

 

Nous avions proposé à tous les élus un vœu depuis plusieurs jours, le voici (cliquez ICI).

 

Le jeudi 28 septembre à 15h, un peu avant le conseil municipal, nous avons la bonne surprise de voir que la majorité municipale à travers le PC, reprend notre vœu. Mais en effectuant quelques menues modifications... Par exemple en expliquant que la gestion publique est impossible en se fournissant auprès d’Eau de Paris. Nous demandons en séance d’enlever cette phrase. La question est d’abord de sortir du SEDIF (il va de soi qu’on devrait se fournir auprès de Veolia si aucune canalisation ne nous relie à Eau de Paris, mais nous pourrions au moins distribuer et facturer par le service public, et non plus confier ces missions-là aussi à Veolia, c’est d’ailleurs ce que fait Bondy Habitat).

Petite mise en scène entre Sylvie Badoux qui explique qu’elle a lu toutes les expertises et qu’Eau de Paris ne peut pas fournir toutes les villes d’Est Ensemble (voir l’explication du paragraphe précédent) et Sylvine Thomassin qui fait mine de s’inquiéter de cela en disant qu’elle ne peut pas accepter le retrait de la phrase parce que : « Je ne veux pas mentir aux Bondynois »… Eh oui, celle-là même qui reconnaît qu’un rapport faux a été transmis en préfecture, qui fait semblant d’ignorer que les conteneurs enterrés dysfonctionnent depuis 8 ans, qui augmentent les impôts locaux en ayant promis de ne pas le faire et a toujours pris position pour VEOLIA contre la gestion publique de l’eau, en fait, refuse un vœu pour une gestion publique de l’eau parce qu’elle « ne veut pas mentir »… Elle propose donc le report du vote sur ce vœu au 14 décembre, c’est-à-dire quand ce sera trop tard (la décision doit être prise par Est ensemble avant le 31 décembre 2017), évidemment Mme Badoux est d’accord, l’affaire est dans le sac.

Alors sottise, incompétence ou malhonnêteté ? A vous de savoir.

Informations supplémentaires