Madame Thomassin prise en flagrant délit !

Au bout d’une demi-heure de conseil un élu de la majorité apporte un pouvoir que Mme Thomassin accepte. Nous intervenons pour lui demander de respecter le règlement du conseil municipal dans son article 14-2 qui stipule que les pouvoirs doivent être enregistrés au moment de l’appel de la personne concernée. Son adjoint à la politique associative intervient: ne soyez pas suspicieux ! Vous ne pouvez pas consulter les pouvoirs c’est la démocratie! Après consultation de l’administration (Mme Thomassin ne connaît pas le règlement?) elle retire les pouvoirs en fin de conseil.


 

18.3 : Débat d’Orientation Budgétaire

Le Document d'Orientation Budgétaire est l'occasion de la discussion générale sur le budget. Nous constatons que chaque année, c’est mieux… A quand l’apothéose ? En 2020 peut-être ? La limitation de l’augmentation limité à 1.68% nous le dira !


Dans ce débat obligatoire, nous réitérons notre volonté de donner la PRIORITE ABSOLUE à la construction d’une école à Bondy Centre, et cela prévue sur le budget avant 2020 !  Au cours de ces dernières années, la construction de préfabriqués a fortement réduit les espaces de jeux des enfants. Nous souhaitons que notre ville dispose d’écoles, de classes, d’espaces de jeux  adaptés aux effectifs des différents quartiers de la ville.  Cette priorité doit devancer d’autres projets tels que  la piétonisation du cours de la République au départ de l’église.
On dit que la pédagogie est répétitive quand elle est reformulée alors nous continuons de vous demander de consulter et de concerner la population bondynoise.

 

Alors,  j’entends Monsieur Brouillard, Président du groupe socialiste, nous dire que nous sommes utopistes. Rappelons la décision de vendre le garage municipal sans concertation avec la majorité et encore moins avec la population ou bien celle qui consiste à se rapprocher des familles pour recueillir leurs souhaits sur un  éventuel retour à la semaine des 4 jours. Est-ce être utopiste que de refuser des décisions absurdes ?

 

Nous continuons de réclamer un budget participatif pour tenir compte des souhaits financiers des Bondynois.

 

Pour ce faire, nous proposons une organisation précise :

1 – Réunion plénière par service dès le mois d’octobre des employés communaux sans le chef de service. Les employés font des propositions émanant notamment des besoins exprimés par les habitants aux services. Cette réunion sera l'occasion pour chaque service de réfléchir aux moyens de mieux servir la population, de définir les missions nouvelles et celles qu'il faudrait supprimer.

2 – Tous les Bondynois sont invités à une réunion de présentation de la proposition de budget, avec un premier débat. Cette proposition sera présentée en ciblant des projets précis avec leur coût, afin que les participants puissent définir leurs priorités.

3 – Les Conseils consultatifs se réunissent chacun pour discuter ce projet et l’amender.

4 – Tout groupe de 50 habitants peut demander une expertise aux techniciens de la mairie (sous le contrôle d’une commission paritaire majorité/ opposition).

5 – Une nouvelle réunion en mairie fait le point, les habitants présents votent. Si la nouvelle proposition n’est pas validée par les présents, elle est remise en discussion dans les différents conseils.

6 – Le Conseil Municipal vote la proposition des habitants en janvier, dans la mesure où il respecte les valeurs de respect de chacun, de progrès social, d’égalité des droits.

7 – Chaque projet est suivi (« exécuté », « en cours », « à l’étude »), y compris sur le site de la ville.

8 – En juin, une réunion fait un premier bilan de la réalisation du budget, ainsi qu’une évaluation des projets.

 

Parmi les autres choix que nous ferions en 2018, il y le maintien des terrains communaux dans le patrimoine communal. La ville ne peut pas investir en perdant son emprise sur le territoire communal. C'est le contraire que vous prônez en vendant les bijoux de famille pour soulager nos finances à l’image du terrain du garage municipal et de l'ancien lavoir.


C'est cette même volonté de redonner sa place au service public qui nous anime en matière de délégation. Nous souhaitons remettre au service public ce qui a été confié au privé dernièrement comme le gardiennage, le nettoyage. Il ne s'agit pas de présenter d’une manière démagogique un service public qui fonctionne 365 jours par an, mais d'assurer les missions effectives dont les Bondynois ont besoin. 

 

18.5 : Revalorisation des tarifs du périscolaire, des loisirs, des séjours et de location de Roussines, 14€ à 16€

L’augmentation du fuel et du gas-oil a bien dépassé les 0.7% . Le prix de la location des locaux du centre de vacances à Roussines, en période de chauffe, nous parait sous évalué.

 

18.7 : Transformation des écoles Camille Claudel et Jules Ferry maternelle

Dominique Pierronet, élue de Bondy autrement, rappelle que depuis plusieurs années nous nous étonnons du peu d'anticipation de la commune sur l'augmentation de la population scolaire. En effet les écoles du centre et du sud de la ville ne cessent de grossir, la seule solution apportée étant de poser des préfabriqués dans les cours.
La nouvelle solution depuis deux ans n'est toujours pas de construire un groupe scolaire mais de transformer les écoles maternelle ou élémentaire en école primaire sans qu'aucune concertation n'ait lieu avec les équipes pédagogiques ni avec les parents. Une école primaire n'a d'intérêt et de sens que si elle reste à taille humaine et permette un travail cohérent de l'équipe.
On nous demande de voter pour l'implantation de deux classes de CP dans l'école maternelle Ferry, comment penser que c'est dans l'intérêt des élèves, de leur famille et des enseignants ? Quel continuité pédagogique pour ses élèves qui vont être coupés du reste de la cohorte qui ira à l'élémentaire Ferry ou Rostand ? Comment les équipes vont-elles travailler dans le cadre du projet 100% de réussite qui préconise des CP à 12 élèves et donc selon la place et le nombre d'élèves de travailler selon différents mode : co-intervention ou classes séparées ?
Et que dire des enseignants qui à chaque fois sont les otages des décisions de la mairie : on crée une primaire à Claudel à la rentrée 2017, une partie des enseignants sont obligés de changer, on crée une maternelle et une élémentaire à la rentrée 2018, les enseignants sont à nouveau obligés de changer, et que dire d’Apollinaire qui est également transformer en école primaire à la rentrée 2018. En effet les postes d'enseignants en maternelle ne sont pas les mêmes que les postes d'enseignants en élémentaire (c'est comme si on disait à un prof de musique que désormais il va faire les sciences physiques à la rentrée suivante !!). Quel respect pour le travail des équipes pédagogique, quel professionnel aurait envi de continuer à travailler dans de telles conditions ? Quel respect pour les familles que l'on promène d'une école à l'autre ?
Seule la logique budgétaire motive ces décisions en total contradiction avec la réussite scolaire de nos enfants.

Hakim KADRI ajoute que dans un précédent conseil, Monsieur ALLOUACHE comparait les écoles de Bondy à de « véritables prisons »soulevant un tollé au sein du conseil municipal. La cour de récréation destinée aux enfants d’âge maternel à l’école Apollinaire doit mesurée 4X15mètres environ.

Pour leurs promenades, les prisonniers ont beaucoup plus d’espace !

 

18.8 : Mutualisation des séjours enfants avec Saint-Denis

Nous nous réjouissions de ces échanges avec d’autres communes comme c’est le cas avec St Denis (rattaché à Plaine communes).  Une question alors  : Pourquoi alors avoir vendu le Prieuré à l’euro symbolique ?

 

18.9 : Modification du règlement intérieur des activités périscolaires, extrascolaires et de loisirs

Comme vous le savez, le fonctionnement des activités périscolaires ne donnent pas satisfaction aux familles.
A Bondy, les conseils d'école qui réunissent parents élus et enseignants, se sont prononcés à une très grande majorité pour quatre jours de classe mais vous ne l’entendez pas ! 

Aussi, dans le règlement présenté, vous imposez un tarif majoré de 30% aux familles qui inscriraient leurs enfants hors délais, l’application d’un tarif forfaitaire de 5€ par enfants pour les retards de familles le soir pendant le temps périscolaires ! Imaginez ce que dirait la « Gôche »  si la droite appliquait cette règle ?  A quand une amende forfaitaire aux élus indemnisés qui ne se présentent plus au conseil municipal ? Nous votons CONTRE

 

18.12 : Conseil d´administration du Collège Henri Sellier - modification des représentants

Le texte prétend que c'est «dans un souci de bonne administration », c'est ce que nous pouvons lire sur la délibération. En fait, il s'agit de renvoyer Sabrina Métayer et Jamal Ammouri, élus dissidents du PS ! Au lendemain de la Saint-Valentin, on découvre que des histoires d’amour entre les Elus socialistes se terminent mal !

Ne mettez personne pour continuer de n’avoir aucun représentant au conseil d’administration !

Nous ne participons pas à ce vote, qui ne concerne que le rang des courtisans dans la majorité.

Informations supplémentaires