Depuis plus de huit ans, Hakim KADRI, conseiller municipal de Bondy autrement souhaite qu’une reconnaissance locale soit accordée à Djamel KELFAOUI qui a marqué l’action socioéducative et culturelle à Bondy. Aujourd’hui, Madame la Maire se rappelle curieusement cette demande et organise une manifestation populaire avec les habitants. Dans le Reflets du mois, nous sommes invités à chausser nos baskets pour aller faire un peu de sport en centre-ville.

Manifestement, la Maire ne connaît pas sa ville, l’histoire de notre ville. Djamel était passionné de culture, de musique, d’histoire. Soucieux de l’avenir des jeunes de son quartier, il savait que seule la connaissance permettrait aux enfants Bondynois de son quartier d’enfance de s’en sortir en devenant des hommes et femmes libres. La conjugaison de l’éducation et de culture était un fort moyen d’y parvenir. Tout d’abord, en créant l’association "SOS ça bouge", puis le festival "Y’a d’la banlieue dans l’air". Beaucoup de jeunes se reconnaissaient dans son initiative.

Alors, l’invitation proposée pour fouler le "city stade" de Lattre, financé par la Cogédim pour remercier Bondy Habitat de lui avoir vendu son terrain public, est loin de correspondre à l’esprit du dramaturge Djamel KELFAOUI.

Nous avons trop de respect pour notre ami Djamel, si bien que Bondy autrement ne se présentera pas à ce rassemblement insignifiant.

On espérait beaucoup mieux pour l’honorer mais la précipitation électorale de la majorité n’a que cela à offrir.

 

Dernière minute : L'inauguration prévue samedi à midi, comme décrit dans le Reflets, où tous les Bondynois étaient invités, a été annulée car le terrain n'est pas fait, la COGEDIM a goudronné le terrain et plusieurs voitures stationnent dessus ! Ca se passe comme ça à Bondy. Un acte mal pensé est obligatoirement stérile.

Informations supplémentaires