Conseil de quartier de Noue-Caillet / Terre Saint Blaise du mercredi le 20 octobre à 20h00.

Environ 12 personnes, dont 2 élus et 4 employés communaux… Pourtant cette fois-ci la mairie avait informé les habitants de la réunion, mais la porte de la maison de quartier avait été fermée. Au programme : PLU, rats, marché, et conteneurs à voir la prochaine fois

Au cours de la séance, messieurs Jakubowicz (le maire-adjoint chargé du conseil de quartier) et Tabouri (secrétaire du PS de Bondy, chargé des conseils de quartier pour la mairie) semblent avoir compris que les sujets les plus importants à traiter étaient ceux liés au quotidien des habitants du nord de la ville et non pas l'exposé sur le P.L.U. et des orientations du Projet d'Aménagement  et de Développement Durable à Bondy-nord ou les avantages de l'intercommunalité rappelés par Mme Thomassin, cumularde puisqu’elle est aussi à Est ensemble.

La directrice adjointe du conseil de quartier a parlé des différents cours dispensés : couture, cuisine, gym et  « linguistique » (cours de français).

Il parait qu’une réunion publique aura lieu le 15 décembre de 19h00 à 21h00 à la salle des fêtes de l'hôtel de ville. 

Face à la présence de rats de plus en plus nombreux, Mme Thomassin dit que les rats ont toujours été plus nombreux que les habitants et qu'on ne pouvait pas faire autrement. Mais M. Tabouri dit qu'il y aura 2 campagnes de dératisation par an. Quant à la propreté du marché et le non respect des limites du marché par des vendeurs à la sauvette, Mme Thomassin a promis que la reconduction de la concession du marché qui doit expirer en 2011 ne se fera pas automatiquement mais sous condition. Le placier a pourtant dit que les quelques commerçants installés en dehors de la zone rouge ont eu une autorisation de la mairie  jusqu'au 12/11/2010. Mme Thomassin a bien entendu répondu que ce n'était pas vrai. Alors, peut-être était-ce une autorisation verbale ?

Comme l'installation des conteneurs enterrés semble être une mauvaise chose pour le quartier à cause des tas de sacs poubelles qui se forment près des immeubles parce que le camion benne ne vient pas systématiquement, ce problème de pollution devra être à l'ordre du jour du prochain conseil de quartier.

Le conseil de quartier n'aura pas eu le droit d'utiliser le budget de 30.000 euros librement. Malgré toutes les propositions, seul l'éclairage de la voie piétonne entre la poste et la maison de quartier entre l'église et l'immeuble (1 avenue Suzanne Buisson) a été retenu (coût : 10.000 euros). Les 20.000 euros restants seront utilisés pour couvrir une partie des frais de remise en état des trottoirs de la rue de Meaux. Le maire en a décidé ainsi.

Signalons aussi que ce mercredi 20 octobre la porte du conseil de quartier, qui s'est tenu au 1er étage, a été fermée au public. Des habitants rencontrés samedi au marché l'ont fait remarquer. Voilà qui aura facilité l'intervention de Mme Thomassin, arrivée une heure après le début du conseil. L'an dernier, elle avait été prise à partie par un jeune qui lui avait conseillé de supprimer les indemnités des élus au lieu d'augmenter les impôts.

Enfin, si messieurs Jakubowicz et Tabouri essaient de montrer leurs bonnes intentions, ils ont malheureusement peu de marge de manoeuvre. Surtout M. Tabouri qui doit à chaque fois réciter les instructions de ses supérieurs.

Informations supplémentaires