NégatiEAUnisme à Est Ensemble

Pris du site www.expression93.fr, par Xavier BLOT

Le premier magazine d’Est Ensemble a été imprimé et diffusé à 200 000 exemplaires. Nos élu-e-s ne mégottent pas !

Avec la quantité.

Car pour la qualité on peut légitimement être surpris de ne rien lire dans ces 16 pages en couleur sur ce qui a occupé et préoccupé notre nouvelle communauté d’agglomération : le combat pour un retour à une gestion publique de l’eau.


Pourtant la première année d’Est Ensemble a été essentiellement consacrée à l’eau et nos sacrés sacripants d’élus ont réussi le double exploit de renier tous leurs engagements tout en permettant à Veolia (ex Vivendi, ex Générale des Eaux) de réaliser le hold up du siècle : perpétuer sa juteuse main mise sur le marché de l’eau d’Ile de France que la transnationale, leader mondial de l’eau, détient depuis ... 1923.

Pas un mot sur l’eau...

Du révisiEAUnisme ?

Non, de la com’ !

Pourtant Libération et Canal Plus avaient relaté les piteux renoncements de nos élus dits de gauche, qui juraient la main sur le coeur vouloir s’affranchir de la coûteuse délégation au privé mais qui votèrent majoritairement pour Veolia.

PDF - 65.6 ko
Libération : l’Est Parisien privé d’eau publique

C’est dans la tribune des deux élues d’AlterAgglo93 qu’on peut lire la réalité de ce qui s’est passé à Est Ensemble : « Le SEDIF et Veolia ont été chargés de distribuer l’eau d’Est Ensemble. Pourtant l’UFC dénonce une surfacturation de 90 millions d’euros en 2009, le sel d’aluminium utilisé est présumé dangereux, le taux de fuite est important, le coût est l’un des plus élevés de France... Que répond le SEDIF ? Une ristourne (qui nénéficie surtout aux gros consommateurs, comme les usines, au lieu des familles, notamment nombreuses) ! Et les prix pourront d’ailleurs augmenter tous les trois mois... A ce tarif, qu’est-ce qui a poussé les élus UMP, PS, MoDem et une partie du PC à confier l’eau au SEDIF et à Veolia ? »

PDF - 1.5 Mo
1er magazine Est Ensemble
Couverture et déclaration des élues AlterAgglo93

A part ce passage de 499 caractères et pas un de plus, quoi d’autre sur l’eau ? Rien !

Ah, si ! Un très bref passage page 8 où M. Daniel GUIRAUD maire « socialiste » des Lilas rappelle discrètement « nous avons également souhaité confier la responsabilité de l’eau ... ». Point.

PDF - 676.4 ko
Est Ensemble le mag’ : page 6

Page 6, Mme Nathalie BERLU, maire-adjointe « socialiste » de Pantin, vice-présidente d’Est-Ensemble déléguée à la communication et chargée de la concertation (ouf !) déclame «  L’intercommunalité ne peut se construire qu’avec vous.  »

PDF - 734.7 ko
Est Ensemble le mag’ : page 8

Mais elle oublie de rappeler que les débats publics, pourtant inscrits dans le cahier des charges de l’audit pour un retour à une gestion publique de l’eau, auront tous été consciencieusement zappés.

Elle passe sous silence le recours aux 80 gros bras de cette mystérieuse société de sécurité venus assurer la tranquillité du vote « de gauche » pour Veolia. Depuis, M. Bertrand KERN - président d’Est Ensemble - refuse de répondre aux associations qui voudraient simplement vérifier si ces vigiles pouvaient légalement fouiller au corps les citoyens venus assister au spectacle de ce renoncement.

Il a fallu saisir la CADA - commission d’accès aux documents administratifs - pour qu’elle l’enjoigne de répondre. Ce qu’il tarde encore à faire...

Pas un mot dans le magazine d’Est Ensemble.

Les élu-es d’Est Ensemble restent ensemble. Faire sans les citoyens c’est tellement plus tranquille...

Informations supplémentaires