Ce que disent les salariés d'Est ensemble...

(Pour le lire directement sur le blog d'Alter-agglo93, cliquez ICI)

 

Voici le compte rendu d'une rencontre entre le réseau Alter-Agglo93 et la CGT d'Est ensemble. Où l'on apprend que le tableau n'est pas si rose qu'on veut bien nous le faire croire...

Rencontre entre Alter-agglo 93 et la CGT d’Est ensemble

tenue le 9 novembre 2011


Pour Alter-agglo 93
: Mariama Lescure (Pré-Saint-Gervais) et Vincent Duguet (Bondy). Dominique Attia (Montreuil) excusée.

Pour la CGT d’Est ensemble : Dominique Berrou (Bobigny), Didier Dauvergne (Romainville), Jean-François Ciccolin (Romainville), ces deux derniers collègues étant transférés.


Les camarades de la CGT font d’abord l’historique de la concertation d’Est ensemble avec les travailleurs : un groupe de pilotage composé de 14 syndicalistes a été constitué, ce collectif a ensuite été intitulé « groupe de pilotage ».


Les insuffisances ont vite remplacé les promesses selon lesquelles les droits seraient ajustés sur les meilleures garanties de chaque ville…


Ainsi la CGT demandait pour les raisons de santé qu’on connaît que le travail le dimanche soit compté double, ce n’est pas fait.

Le régime indemnitaire n’est pas le plus haut mais la moyenne. Pour le détail une Indemnité IAT groupe toutes les primes, une IEMP regroupe l’ancienne prime de vie chère, et une IAT2 compense la perte qui peut intervenir pour les salariés transférés entre l’ancienne prime et la nouvelle.


Le nombre total de salariés embauchés ou transférés est d’environ 180 aujourd’hui. Il faut noter qu’on constate une différence entre le nombre de salariés affectés aux taches (130) et les transferts (116) : il y a donc une perte d’emplois. Tout cela est cependant rendu très obscur par l’administration d’Est ensemble, peut-être à cause des villes aussi qui ne « jouent pas le jeu ».

Ainsi on avait 18 ambassadeurs du tri sur les 9 villes mais il n’y en a que 8 à Est ensemble… 4 salariés de Bobigny recensait le tonnage des déchets mais ils ne sont plus que 2 pour faire ce travail à Bobigny, Les Lilas, Le Pré, et Pantin…


A noter que les grades ne sont pas plus respectés que ce n’était le cas dans les villes, contrairement aux engagements pris également : un adjoint peut être chef d’un cadre, etc.


Il y a trois regroupements de villes, trois « unités territoriales »

1) Romainville, Noisy-le-Sec, Bondy

2) Pantin, Bobigny, Les Lilas, Le Pré-Saint-Gervais

3) Bagnolet, Montreuil


Contrairement aux promesses que les uns et les autres ont pu entendre dans leur ville, les salariés sont amenés à aller ailleurs, non seulement au sein du même regroupement de villes (unité territoriale) mais aussi d’un regroupement à l’autre.

Organisation du territoire : il n’y a pas de lieu actuellement dans chaque « unité territoriale », pas de garage, de bureaux communs, etc. Cela nuit évidemment à l’efficacité et même à la simple réalité du service public intercommunal.

Location de véhicules privés : le choix d’Est ensemble est de louer l’ensemble du parc automobile. La CGT s’en inquiète (monopole du loueur vis-à-vis de la collectivité, début du marché soigné et risque de la fin du marché dégradée) et souhaite qu’Est ensemble soit propriétaire d’une pourcentage de ses véhicules pour palier un problème éventuel du loueur.


Le droit syndical pose aussi problème : si seul le syndicat CGT est déposé à l’heure actuel, les heures ne sont accordées que pour une collectivité de moins de 50 salariés, c’est-à-dire quasiment pas.


Le temps de travail est actuellement de 37,5 heures par semaine, 35 heures pour la pénibilité. Le différentiel est mis sur un Compte Epargne Temps. Le problème est que l’on passe de 9 régimes différents à un seul, et dans l’opération si les salariés perdent les jours mairie, ils ne gagnent pas l’équivalent dans le nouveau dispositif. (La perte des jours de maire concerne principalement les agents à 37,5 h puisqu'ils déduisent 42h - les congés initiales des communes d’origine, la différence étant la perte de jours… Par exemple, à Romainville : 38 jours de congés annuels pour 35 h, à Est Ensemble 37,5 h = 27 jours de congés annuels +15 RTT = 42jours de congés annuels moins les 38 j de CA à Romainville = 4 jours de compensation pour les 2,5 heures supplémentaires/semaine).


Quand on cumule toutes ces difficultés, toutes ces anomalies, on peut craindre avec la CGT que les insuffisances organisées du service public ne servent qu’à privatiser des pans du dit service public… Déchets et gestion de l’eau potable sont déjà « vendus », la crainte n’est pas infondée.


Concernant les transferts, à l’heure qu’il est les informations données aux syndicats sont les suivantes :

- les piscines seront transférées, ainsi que les salles qui leur sont liées quand on ne peut pas les séparer. Cela pose la question du travail les samedis et dimanches.

- les activités et les personnels des conservatoires sont transférés mais les villes restent maîtresses des lieux, des bâtiments.

- les bibliothèques ne sont pas encore transférées parce que des problèmes persistent à Romainville, Pantin et Noisy-le-Sec.

- le développement économique est transféré (les zones économiques, les espaces verts de 5 hectares et plus, les inspecteurs de salubrité, les pépinières économiques)

- les cinémas ne seraient pas transférés : Dominique Voynet s’était engagée pour le Méliès et veut tenir sa promesse dans le cadre municipal.

Informations supplémentaires