Malaise à Est Ensemble

Ce texte a été publié par la CGT d'Est ensemble en juin 2012. Rappelons qu'Est ensemble estle communauté d'agglomération dont fait partie Bondy. Une partie du personnel des mairies est passé à la communauté d'agglomération.


Comment faire croire aux agents, que la CAEE est un exemple de nouveauté, de performance et d'amélioration du service public quand on s'aperçoit aujourd'hui des difficultés a faire fonctionner cette administration avec (avant l'arrivée des nou­velles compétences] 200 agents actuellement en poste.

Au moment présent, dans les seuls secteurs opérationnels en activité (déchets, assainissement) les difficultés sont liées à :

•   des retards dans le recrutement de cadres intermédiaires (liés au peu d'attractivité salariale et l'absence d'avantages divers (pas de CASC , perte de jours de congés) ;

•   l'absence de locaux décentralisés (une unité d'intervention, c'est des équipes techniques, une administration, un garage avec des véhicules, etc. ; l'éclatement des équipes ne favo­rise pas la performance) ;

•   un manque de véhicules propres à la CAEE ;

•   des véhicules prêtés par les villes en mauvais état et inadaptés  ;

•   un décalage important entre les besoins et les qualifications (peu de chauffeurs P.L. et peu d'agents ayants les CACES appropriés)  ;

•   une circulation déficiente des informations dans les équipes d'interventions, ce qui crée des tensions entre les agents et leurs  N+1 : petites  brimades,  changements  d'horaires, changements d'affectations mal v écus par certains agents, demande de cong és qui restent sans réponse (quid des réservations, tarifs préférentiels, etc.) ;

•   l'absence d'un projet de service clair qui entraîne des difficultés de relations avec les usagers ;

•   un turn-over déjà important (en lien avec l'attractivité salariale).

Un agent chauffeur PL n'a plus d'affectation. Sa mission ini­tiale n'existe plus depuis le 6 mars 2012. Alors qu'il y a des besoins réels.

A cela s'ajouteront bientôt, pour les agents administratifs basés au Quadrium, des conditions de travail déplorables que la nouvelle configuration des locaux (open space) autorise à présager.

En résumé, Est Ensemble c'est aujourd'hui, pour le personnel administratif, une charge de travail énorme pour suivre le rythme infernal des transferts de compétences, et pour le personnel technique, une organisation du travail à très court terme, faute d'anticipation.

Nous avons bien là la concrétisation de ce que la CGT présentait comme un danger dès le mois d'avril 2009, à savoir que le personnel ne soit considéré que comme une variable d'ajus­tement de projets politiques décidés en cercle restreint et dont l'efficacité restera encore à démontrer.

Informations supplémentaires