Jeudi matin 9h30, les élèves organisaient un blocage. Ils retiennent à la porte une enseignante. Sur ce, le proviseur arrive et attrape un élève en lui disant qu'il a empêché un professeur de passer, il lui demande son carnet...et lui colle 7 jours d'exclusion ! Au même moment, il attrape physiquement par le sac un autre élève , celui-ci se dirige vers la sortie, du même coup le même proviseur le rattrape avec son autre main...qui atterrit sur son visage sous forme de gifle !  Les élèves étaient bien évidemment très choqués.


Le proviseur a par ailleurs menacé de conseils de discipline quatre autres élèves pour motif de... blocage !
Depuis quelques jours, il semble que soient prises des photos des élèves qui bloquent... au mépris de la déontologie et de la législation sur le droit à l'image.
 
Ces derniers événements sont d'une réelle gravité : en quoi la participation citoyenne a un mouvement social peut-elle être de nature disciplinaire ? D'un côté , on exclurait un jour un élève qui insulte ses professeurs et de l'autre sept jours des élèves qui protestent pour le maintien de moyens pour leur éducation ! ?

Il s'agit de toute évidence d'une tentative d'intimidation vis-à-vis des lycéens qui se battent pour le maintien des postes. Par ailleurs, ces événements font suite au courrier envoyé aux parents du collège au sujet de la journée établissement vide organisée par la FCPE. Que le proviseur veuille "le retour au calme" (quitte à s'asseoir au passage sur le droit des enseignants, des parents et des lycéens)  par tous les moyens, apparaît de plus en plus clairement... 

Ne doutons pas que les élèves, les parents et les enseignats sauront répondre à ces atteintes à leur liberté d'expression !

Informations supplémentaires