Les personnels d’enseignement et d’éducation du collège Jean-Renoir étaient majoritairement en grève le mardi 25 février avec le soutien des parents d'élèves de la FCPE du collège.

 

En effet, l’audience qui leur a été accordée par le vendredi 7 février les a laissés dans la plus grande incertitude quant au moyens supplémentaires à espérer.

 

Ils fonctionnent toujours avec des moyens de surveillance insuffisants : pour mémoire, le collège classé REP, compte 525 élèves. Les effectifs ont augmenté ces dernières années : 75 à 100 élèves supplémentaires selon les années par rapport au début de la décennie, soit une augmentation de près de 25 % des effectifs. En revanche, les moyens de « vie scolaire » sont restés constants : ils n’ont toujours qu’un poste de Conseillère Principale d’Education et 4,5 postes d’assistants d’éducation. Le taux d’encadrement (1 assistant pour 116 élèves) est anormalement bas pour un collège classé REP, la moyenne étant d’1 pour 80 dans le département ! Par ailleurs, le collège, inclus dans une cité scolaire, partage son proviseur avec le lycée et doit se contenter d’un seul personnel de direction propre, le principal-adjoint du collège.

 

Les incidents se succèdent. Dès le lundi de la rentrée, un départ de feu a été signalé dans un couloir. Les personnels ne veulent pas attendre qu’un accident grave se produise.

 

Pour assurer pleinement la sécurité des enfants et des conditions d’enseignement décentes, ils continuent d’exiger deux postes d’assistants d’éducation et un poste de conseiller principal d’éducation supplémentaires.

 

Informations supplémentaires