Beaucoup de parents et d'enseignants de la ville se réjouissent que les écoles restent ouvertes, beaucoup d'élèves aussi.

Pourtant, le gouvernement minimise l’impact de la circulation du virus dans les écoles et ne change rien à son dispositif contre les avis partagés par les scientifiques.

Alors que des confinements sont mis en place dans 16 départements dont la Seine-Saint-Denis, les écoles restent ouvertes sans protection supplémentaire, quel que soit le taux d’incidence. Ce taux a dépassé les 500 dans notre département, et les services de réanimation sont complètement saturés.

Ainsi, le gouvernement ne propose pas que les personnels des écoles soient prioritaires pour la vaccination.

Ainsi, le gouvernement ne propose pas de définir des règles claires pour déclarer les cas contacts et les fermetures de classes.

Ainsi, le gouvernement ne propose pas de donner des moyens supplémentaires pour remplacer les personnels absents, ce qui provoque la répartition des élèves dans les autres classes et donc le brassage.

Ainsi, le gouvernement ne propose pas de distribuer des masques chirurgicaux gratuitement chaque jour à chaque élève afin garantir la protection de tous.

Ainsi, le gouvernement ne propose pas d'organiser systématiquement des tests salivaires réguliers dès lors que des cas positifs sont déclarés.

Ainsi, le gouvernement ne propose pas d'alléger les effectifs afin de rendre plus efficaces les gestes barrières et la distanciation physique.

Ainsi, le gouvernement ne propose pas de doter les écoles d'extracteur afin de favoriser l'aération des classes.

Les derniers bilans de Santé Publique France sont pourtant édifiants. Le variant anglais plus contagieux et plus dangereux a été majoritaire tout d’abord chez les plus jeunes. Cela se répercute également dans les chiffres de cette dernière semaine, pourtant minorés, du ministère : + 68% de cas parmi les élèves, + 64% pour les personnels, + 242% de fermetures de classes... Et rien... Aucune mesure annoncée.

Vaccination des personnels, règle de fermeture de classes, tests salivaires, allégement des effectifs, aération, masques chirurgicaux... Il devient urgent que le gouvernement prenne des mesures fortes et protectrices pour permettre le maintien des écoles ouvertes sans qu’elles contribuent à une aggravation de la circulation épidémique.

Informations supplémentaires