par Sophie Chapelle

Le nouveau label « Haute valeur environnementale » (HVE), bien moins exigeant que le label bio, bénéficie d’un soutien massif des pouvoirs publics. Des organisations dénoncent une « illusion de transition ».

Vous avez peut-être déjà repéré sur votre bouteille de vin ou votre jus de pommes un logo qui affiche un papillon, un carré de vignes avec des bosquets, et un acronyme : « HVE ». Largement promue par le gouvernement, la certification « Haute valeur environnementale » envahit peu à peu les linéaires. Au 1er juillet 2020, plus de 8000 exploitations agricoles étaient certifiées HVE. « Soit une augmentation de 52,2 % en seulement six mois », se réjouit le ministère de l’Agriculture. Celui-ci vise 50 000 exploitations certifiées en 2030 (sur les 437 000 que comptent la France). D’après le gouvernement, ce label permet d’identifier les exploitations qui, sans être en agriculture bio, préservent la biodiversité et limitent l’impact de leurs activités sur l’environnement.

 

Pour poursuivre la lecture de cet article, cliquez ICI.

Informations supplémentaires