Monsieur Santini, président du SEDIF (Syndicat des Eaux d'Île-de-France) exerce des pressions multiples pour que les communes ayant opté pour une régie publique de l'eau et ne souhaitant donc pas ré-adhérer au SEDIF le réintègrent pourtant et se soumettent ainsi  à un contrat très lucratif de concession accordé à Veolia.

Malgré la crise sanitaire qui a stoppé toutes les études en cours et le changement de nombreux maires suite aux élections municipales, il a fixé la date butoir du 1er janvier 2021 pour que les villes « rebelles » optent pour la transition vers la gestion publique ou le retour au sein du SÉDIF. De nombreux élus se sont prononcé pour la transition vers un service public de l'eau.

Il est maintenant urgent de passer enfin de la parole aux actes.

Les collectifs pour la gestion publique de l'eau de l'EPT Est Ensemble demandent aux élus d'accélérer les démarches nécessaires aux recrutements des ingénieurs et techniciens de l'eau qui formeront le cabinet apte à assumer la gestion publique dès le 1er janvier 2021. Le collectif Eau Publique de Bondy souhaite connaître les actions que la municipalité compte mettre en œuvre pour aboutir en 2021 à la gestion publique de l'eau.

La gestion de ce bien commun est une question écologique, mais aussi sociale et économique majeure et les citoyen.nes usager.es veulent y être associé.es.

Nous vous remercions de la réponse que vous voudrez bien nous apporter et que nous rendrons également publique.

 

Le collectif Eau Publique de Bondy

Informations supplémentaires