A lire aussi sur le site de la Coordination EAU d'Ile de France, en cliquant ICI.

 

Le 10 novembre prochain le Conseil de Territoire d’Est Ensemble devra se prononcer sur le choix du mode de gestion de l’eau. En effet depuis la réforme territoriale cette compétence relève d’Est Ensemble. Il y a trois ans les élu.e.s ont choisi de ne pas réadhérer au SEDIF et de mettre en œuvre les études et moyens nécessaires à un passage en régie publique.

=> Ils doivent aujourd’hui confirmer ce choix !

 

QUI GERE L’EAU AUJOURD’HUI ?

Ressource vitale pour l’ensemble de nos concitoyen.ne.s, l’eau est pourtant gérée en France depuis des décennies par de grosses multinationales privées à qui des syndicats intercommunaux ont délégué ce pouvoir.

Dans la majorité des communes d’Ile-de-France c’est le SEDIF qui a confié cette gestion à VEOLIA. Pourtant la Ville de Paris, comme de nombreuses agglomérations en France, a su revenir à une régie publique « Eau de Paris » et le prix de l’eau a baissé de 8 % pour ses habitants.

Ce mouvement de reprise de contrôle de la gestion de l’eau se développe depuis une vingtaine d’années au bénéfice des usagers, qui n’ont plus à financer les dividendes des actionnaires de VEOLIA.

En 2018 : 463 millions d’euros de dividendes aux actionnaires de Veolia et une rémunération versée par le Sedif passée de 7 millions €/an en 2011 à plus de 20 millions à partir de 2014 !

C’est une des raisons des grandes manœuvres actuelles de VEOLIA pour s’emparer de SUEZ, son concurrent, et créer un groupe puissant cherchant de nouveaux marchés à l’international et consolidant sa position dominante sur le marché français ! Avec « la tentation d’augmenter le prix de l’eau, et les répercussions que cela aurait sur les usagers » selon Philippe Laurent, secrétaire général de l’Association des maires de France.

Contre cette volonté hégémonique : le passage en Régie publique doit enfin se concrétiser

UNE MOBILISATION CITOYENNE POUR CHANGER LES CHOSES :

Depuis une dizaine d’années des citoyen·ne·s et de nombreux élu·e·s se sont mobilisés pour permettre la création d’une Régie publique à Est Ensemble. Une « votation citoyenne » a eu lieu en juin 2019 qui a clairement privilégié le choix d’une Régie publique pour gérer l’eau, un bien commun et précieux, qui ne devrait pas être source de profits et dont la gestion devrait impliquer la participation des citoyen·ne·s pour obtenir entre autres une dégressivité des tarifs dans les premiers mètres cubes, la non coupure d’eau pour impayés …

POURQUOI C’EST POSSIBLE :

Les études techniques, juridiques et financières conduites ces dernières années ont montré la validité du projet concernant la distribution et la facturation de l’eau sur notre territoire. Malgré les pressions et intimidations constantes faites sur nos élu·e·s, de la part du SEDIF et de son Président M. SANTINI, pour qu’Est Ensemble ré-adhère au SEDIF, des solutions sont possibles.

Une « séparation virtuelle » du réseau de canalisations et un achat d’eau négocié à tarif raisonnable sont accessibles. Nous condamnons le fait que beaucoup de temps ait été perdu pour engager les personnels nécessaires pour conduire ce changement à Est Ensemble. Cela ne doit pas être un prétexte pour retourner au SEDIF et renoncer aux priorités écologiques et sociales dont la Régie publique serait porteuse. Une ré-adhésion serait vécue comme une trahison pour les citoyen·ne·s engagé·e·s dans ce combat.

Nous en appelons particulièrement aux maires et aux élu·e·s que nous avons soutenus, qui avaient inscrit cet engagement dans leur programme, à le respecter aujourd’hui.

Le 10 novembre, votez clairement pour le choix de la régie !

la Coordination EAU Île-de-France et les collectifs eau publique d’Est Ensemble. 

Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.www.eau-iledefrance.fr twitter / Facebook

Nous invitons les citoyen(ne)s à être présent.e.s le 10 novembre à 19 h, au Conseil du Territoire, 100 avenue Gaston Roussel à Romainville

Informations supplémentaires