Alors que même Le Parisien reconnaît une participation en hausse aux manifestations du 24 janvier, le Conseil d'Etat a rendu un avis "très critique" sur le projet de loi du gouvernement.

Malgré la fatigue et le bourrage de crâne médiatique, l'opinion publique reste consciente des dangers majeurs de cette "réforme" contre les salariés, les chômeurs, les femmes, les jeunes.

La lutte se poursuit, parce que nous avons raison et que nous ne voulons pas mourir au travail.

Et pour nos enfants.

Informations supplémentaires