Une motion déjà adoptée au collège Renoir sur proposition de la FCPE, ça change des parents d'élèves "kermesse"...  

Les représentants des parents d’élèves FCPE de Bondy associés à des enseignants des écoles de l’élémentaire et du secondaire de Bondy, s’opposent avec force aux réformes de l’enseignement dictées par le Ministère de l’Education Nationale et le Président de la République.


Comme souvent en France, ces réformes sont imposées sans aucune concertation avec les enseignants, les parents d’élèves, les professionnels de l’éducation, les pédagogues…


 
Pour l’élémentaire : La FCPE de Bondy soutenue par des enseignants condamne la disparition des heures de cours du samedi matin. Ces heures seront attribuées aux enfants dits « en difficulté » dans le cadre d’un soutien facultatif et pris en charge par les enseignants des écoles. Alors qu’il est largement reconnu aujourd’hui par les pédagogues du monde entier, que l’élève en difficulté doit être pris en charge par des maîtres spécialisés. Il existe dans l’éducation nationale française, un Réseau d’Aide aux Enfants en Difficulté (RASED) qui a fait ses preuves, et qui demandait à être renforcé en moyens humains.

La réduction du nombre d’heures d’enseignement est en contradiction avec un autre aspect de la réforme en cours, un alourdissement du programme qui demandera aux professeurs des écoles plus de temps sur les fondamentaux, français et mathématiques, et qui introduira de nouvelles matières comme la morale et l’histoire de l’art. Le retour à l’apprentissage « par cœur » est très discutable et s’oppose à la construction des savoirs, à l’expérimentation et à la manipulation.

Pour la maternelle : la réforme prévoit que l’enfant sache pratiquement lire à la sortie de la grande section. Ce qui nécessite cet apprentissage dès la moyenne section au détriment d’une écoute spécifique de chaque enfant, d’une découverte, sans contrainte de la vie collective, des règles de vie communes et de méthodes pour se préparer à l’apprentissage.

Pour le secondaire ; c’est la disparition de plus de 30 postes d’enseignants sur la ville de Bondy avec pour conséquences une augmentation du nombre d’élèves par classe, et la disparition de certaines filières par manque d’enseignants.

D’autres mesures sont annoncées, telles que la réorganisation du BAC professionnel sur trois ans au lieu de quatre aujourd’hui et donc la fragilisation de toute une population d’élèves. Un Bac général unique avec la suppression d’options.

Les parents d’élèves FCPE et les enseignants rappellent la très forte mobilisation de la population de Bondy sur l’action « école déserte » du 20 mai 2008 avec plus de 75% d’élèves d’absents dans les écoles et établissements de la ville.
Les parents d’élèves FCPE de Bondy et les enseignants resteront mobilisés face à ces réformes imposées qui vont à l’encontre d’une école de la république.

Informations supplémentaires