par Rafaëlle Gandini Miletto, Sian Ferguson

« Il est toujours plus évident de voir l’oppression qui nous affecte personnellement plutôt que les privilèges dont nous bénéficions », souligne dans ce texte la féministe Sian Ferguson. Elle fournit les ressources pour comprendre ce concept de « privilège » qui fait débat.

« Privilège » est un mot qu’on entend souvent dans les espaces qui débattent de sujets de société, qu’ils soient en ligne ou hors ligne. Certaines personnes voient tout de suite de quoi il s’agit. Pour d’autres – et j’en étais – le concept est confus et demande à être expliqué.

Si vous vous demandez : « C’est quoi, les privilèges ? Par où commencer ? » Alors cet article est pour vous !

Tout d’abord, précisons que cet article n’est pas exhaustif. Il n’a pas pour vocation d’expliquer en détail tout ce qu’il y a à savoir sur les privilèges. Simplement de donner de bonnes bases de départ. Expliquer les privilèges ne se fait pas en une leçon. C’est un champ d’études : pour comprendre, il nous faut continuer à lire, à apprendre et à penser de façon critique.

Définir les privilèges

L’origine du terme « privilège » dans le sens qui nous intéresse ici peut être se trouver dans les années 1930, où W.E.B. DuBois parlait du « salaire psychologique » des blancs qui leur permettait de se sentir supérieurs aux noirs [1]. En 1988, Peggy McIntosh développe le concept de privilège dans un article [2].

On peut définir les privilèges comme un ensemble d’avantages donnés a priori à des gens qui appartiennent à un groupe social spécifique. Certaines personnes sont privilégiées dans la société en fonction de certains aspects de leur identité. Ces aspects peuvent inclure la race comme construction sociale, la classe, le genre, l’orientation sexuelle, la langue, l’origine géographique, le handicap, la religion, pour n’en nommer que quelques-uns.

Pour lire la suite de cet article, cliquez ICI.

Informations supplémentaires