Bondy-Noises

Avec la mairie, qu’est-ce qu’on rit !

Avec la mairie, qu’est-ce qu’on rit !

Ils veulent nous faire mourir de rire, mais heureusement pour eux, le ridicule ne les tuera pas !

Humour bondynois… 1ère tentative (la salle) :

Alors que « Bondy autrement » avait demandé la salle Allende pour tenir son assemblée générale chaque mois, on lui  a répondu que c’était im-po-ssi-ble… Bah oui c’est pour les associations… (Rappelons que pour le Maire, « Bondy autrement » n’est pas une association, en dépit du Journal Officiel de la République, et des lois, etc.)

Pour le 22 avril 2008, nous avons donc demandé et obtenu une autre salle, la salle Blanqui. Et une heure avant le début de la réunion, patatras, Blanqui pas possible, à cause de l’hygiène… (Tout de même… Celle-là, on ne nous l’avait jamais faite…). Dès lors nous étions déplacés à… Allende ! Eh oui… parfois il suffit de ne pas demander ce qu’on veut pour l’obtenir…


 Humour bondynois… 2ème tentative (la tribune) :

Chaque mois, la loi sur la démocratie locale oblige le journal municipal à passer une tribune libre des élus « Bondy autrement ». Celle de mai était consacrée aux indemnités votées pour le Maire et ses adjoints (vous pouvez d’ailleurs la lire ICI). Nous recevons un petit mail de la commissaire politique à la censure pour nous faire changer les chiffres indiqués. Simplifions le procédé : Pourquoi le cabinet du maire n’écrirait pas les tribunes de l’opposition de gauche ?


Humour bondynois… 3ème tentative (les conseils de quartier) :

La démocratie participative, c’est « notre raison d’être », nous a expliqué Sylvine Thomassin (PS)… Dans le dernier Reflets, nous apprenons par le billet du PS que les conseils de quartier se réuniront de nouveau en septembre… Si tu veux participer, adhère au Parti, camarade ! En attendant, tu n’as qu’à lire Reflets


Humour bondynois… 4ème tentative (les élus?) :

C’est grâce aux Verts que nous avons su dans Reflets que le règlement intérieur du conseil municipal allait être modifié et qu’un débat se tiendrait sur ce sujet le 7 mai. Le 7 mai ? Mais… c’est passé ! Oups ! Ni les citoyens, ni les élus n’ont été invités, ni prévenus… Ca commence très fort, la démocratie participative… Euh, « la démocratie participative, c’est notre raison d’être » (voir humour bondynois… 3ème tentative).

Autrement dit : sans les citoyens, sans l’opposition, sans les élus, la fête est plus folle !  

Dommage, nous avions des propositions argumentées pour un budget participatif, un journal municipal pluraliste, le droit d'expertise aux citoyens... (Voir nos propositions ICI). Ah? C'est pour ça qu'on ne nous a pas invités? D'accord...


Humour bondynois… 5ème tentative (citoyenneté à l'école) :

Dans le Reflets de mai 2008 (n°61), page 4, on apprend que les élèves du collège Jean Zay ont été initiés à la citoyenneté…. Génial ! Ils ont pu rencontrer des élus, et même quatre ! Vous direz que les élèves ont plus de chance que tous ceux qui demandent un logement et ne rencontrent personne… Ils ont donc pu échanger avec Gilbert Roger (PS), Elisabeth Guigou (PS), Sylvine Thomassin (PS), Anne-Marie Mahéas (PS)…

Citoyenneté ? Cherchez l’erreur (il serait vain de chercher l’intrus…).


Humour bondynois… 6ème tentative (résoudre le chômage) :

On avait failli la louper, celle-là... Heureusement un Bondynois attentif nous a prévenus... Et elle est trop bonne ! Précisons que ce Bondynois est un lecteur attentif de Reflets (le journal municipal de l'humour sans le vouloir...). La maire-adjointe chargée de l'emploi explique que "le problème c'est que les entreprises et les demandeurs d'emploi ne se rencontrent pas. Je m'emploierai à cette rencontre."

Alors là, médaille d'or !

Le chômage serait donc un problème de communication entre le patronat et le salariat !  Même Parisot et Sarkozy ne l'avaient pas osé !

Prix Nobel d'économie et de blague ! Les deux en un seul coup !

Informations supplémentaires