Conseil municipal

Il y a vingt ans nous quittait Claude Fuzier

Ce matin-là, le vent était glacial, et le ciel clair, mais une pluie très fine s’en échappait. La nature semblait s’associer à la tristesse d’une foule recueillie qui accompagnait à sa dernière demeure l’homme qui, de longues années, incarna la ville de Bondy, plein de sollicitude pour sa population. Cet homme là, c’était l’ancien Sénateur Maire de Bondy : Claude Fuzier.

Le 22 janvier 2017, les Bondynois n’oublieront pas le jour où leur ancien Sénateur Maire les a quittés, il y a 20 ans déjà.

Des lecteurs s’étonneront peut être qu’un élu de l’opposition municipale de Bondy autrement puisse rendre hommage au Sénateur Maire socialiste qui a dirigé la ville de 1977 à 1995 succédant ainsi à Maurice COUTROT, bâtisseur de notre ville ?

Eh bien, c’est par ses initiatives, son esprit, sa culture, son expérience politique qu’il est inconcevable pour nous d’oublier Claude FUZIER qui a impulsé aux quatre coins de Bondy, une politique qui a mis en valeur le monde associatif, développé la politique de la ville, dynamisé les missions socio-éducatives, créé des équipements et espaces culturels, une bibliothèque, un cinéma, contribué à la réalisation d’un hôpital, ouvert son conseil municipal à d’autres représentants… et je m’arrête là car la liste serait trop longue. Son rôle, ses actions exemplaires, j’ai souvent pu les rappeler aux membres de la majorité municipale même si quelquefois, j’agaçais les plus ignorants de l’Histoire ! Avec cet homme comme premier magistrat c’était l’application d’une politique qui rendait notre ville plus vivante, de surcroît plus accueillante. A Bondy, les aînés(es) nous rappellent souvent que Maurice Coutrot a construit notre ville et que Claude Fuzier l’a faite vivre.

C’est à la suite d’une tuberculose contractée très jeune que son évolution professionnelle l’orienta vers la politique alors qu’il espérait intégrer la fonction publique en devenant professeur d’histoire ! Parmi ses actions politiques, une se distingue particulièrement, celle où il aura la charge de renouer les relations politiques avec le Parti Communiste. Claude FUZIER sera retenu par Guy MOLLET, Secrétaire de la SFIO pour assumer cette fonction. Homme d’ouverture, brillant intellectuel, il a permis la signature de l’accord d’union de la gauche pour les échéances municipales en 1965, toujours d’actualité dans plusieurs communes de France. J’invite les Bondynoisqui souhaiteraient mieux connaître sa vie, son parcours politique, à se procurer le livre de Denis LEFEBVRE Claude FUZIER, un socialiste de l’ombre aux éditions Bruno Leprince ou de retrouver un exemplaire du numéro spécial du journal Le Bondynois de mars 1997*.

En ce jour anniversaire, nous tenions à rendre hommage à Claude FUZIER en rappelant la mémoire d’un homme qui savait faire de la politique autrement, nous qui proposons, depuis notre création, aux Bondynois d’être les acteurs d’une ville à laquelle ils sont profondément attachés.

 

Hakim KADRI

Conseiller municipal Bondy autrement

 

*

Claude FUZIER 2 Juin 1924- 22 Janvier 1997

Chevalier de la légion d’honneur

Sénateur Maire de Bondy 1977 à 1995

Sénateur de la Seine Saint Denis de 1977 à 1986 et de 1991 à 1995

Député de la Seine Saint Denis en 1988

Rédacteur en chef du journal Le Populaire

Président de l’office universitaire de recherche socialiste.

 

Pour la maire, le conseil municipal ne sert à rien

Depuis les dernières élections municipales, et contrairement à ce qui se passait sous l'ancien maire, les conseils municipaux se tiennent tous les deux mois.

La prochaine séance du 25 juin doit désormais commencer à 17h00 pour traiter plus de 70 dossiers, dont certains aussi fondamentaux que le budget de la ville.

Les élus n'ont les dossiers que 5 jours avant la séance du conseil pour les étudier.

Cette gestion monarchique et maladroite est à l'image de certaines décisions prises dans la ville comme les "rythmes scolaires" (imposés contre tous, puis supprimés pour moitié) ou l'urbanisme chaotique.

Maintenant qu'elle a perdu les élections départementales, la maire pourrait quand même trouver le temps de tenir un conseil municipal par mois.

Nous demandons donc que ce conseil soit scindé en deux jours et que dorénavant les conseils se tiennent tous les mois.

Voeux 2015 de Bondy autrement

Bondy autrement vous souhaite une bonne année et une bonne santé ainsi qu'à vos proches.

Faisons de 2015 une grande année du public : pour que la gestion de l'eau redevienne un service public et pour que le gardiennage et le nettoyage délégués aux entreprises comme Guilbert ou VINCI soient remunicipalisés.

Rencontrons-nous le samedi 24 janvier à 15h, espace Marcel Chauzy (mairie de Bondy).

Nos candidats aux élections départementales des 22 et 29 mars 2015 seront présents !

Voeux 2014 de Bondy autrement

Les voeux de Bondy autrement se sont déroulés le samedi 24 janvier.


Une soixantaine de personnes étaient présentes. Plusieurs demandes d'adhésion à l'association ont été faites.

Pour la co-présidence de l'association, Frédérique Blot est intervenue en présentant le bilan de l'année 2014. Sont ensuite intervenus Alternative Libertaire, un responsable de la CGT, un autre des résidents de Michelet et enfin l'un des acteurs de la lutte actuelle des mal-logés et de la CNL. Hakim Kadri a conclu en évoquant le bilan des élus de Bondy autrement et en présentant les candidats à l'élection départementale de mars 2015.

Voici l'intervention de Frédérique Blot :

 

2014 a été bien sûr l'année des élections municipales de mars mais comme vous le savez les élections ne constituent pas pour nous l'alpha et l'oméga de la citoyenneté, au contraire.

Rappelons que par rapport à 2008 nous avons gagné 3% et 200 voix, et maintenons deux élus au conseil municipal.

Cela n'a pas empêché la nouvelle équipe d'être totalement obéissante à sa patronne, mais il faut dire que les adjoints touchent 2 400 euros quand les autres représentants du PS, du PC ou des Verts sont à 900 euros... Pour notre part, nous continuons bien évidemment à être bénévoles.

2014 a été l'année de remboursement de 600 000 euros par Bondy Habitat après une bataille de la CNL que nous avons relayée. Rappelons que c'est 900 000 euros qui auraient dû être remboursés aux locataires de Bondy-centre.

Nous avons aussi relayé le cas d'un locataire qui a été expulsé de Bondy Habitat après avoir payé la moitié de sa dette. De quoi s'interroger sur la politique de madame Thomassin qui s'est auto-désignée présidente de Bondy Habitat.

2014 c'est aussi l'année où se sont poursuivies les activités de temps péri-scolaires dite de rythme scolaire : si dans la masse des activités certaines peuvent être intéressantes, c'est souvent du coloriage, de la pâte à modeler ou des « jeux de cours. De la garderie donc. Pour notre part, nous pensons que l'urgence est de rétablir les quatre heures que Sarkozy a enlevées aux élèves.

Combien d'opportunités ont été gâchées ? Les réflexions de Claire Leconte sur les rythmes scolaires que nous avons relayées sur notre site ont donné lieu à ce que nous connaissons comme les TAP à Bondy. Dernièrement c'est le Plan Educatif de Territoire (PedT) où quasiment aucun enseignant ne va, sachant que la maire décidera seule. Autant de chances, autant de gâchis.

Voilà qui est bien dommage. Nous le répétons ici : pour nous la priorité municipale doit être l'école. Il ne s'agit pas comme cela se fait aujourd'hui de déshabiller tel collège pour ne pas rhabiller tel autre. Non, pour nous, l'Etat doit donner tous les moyens nécessaires à ce que les élèves sachent, fassent, acquièrent le niveau exigible. C'est par une lutte de 5 semaines que Renoir a réussi à maintenir cette année les moyens qu'il avait l'an passé. Cela en dit long sur le désintérêt du gouvernement. Mais comme le rappelait sans honte une élue de la majorité municipale : le gouvernement n'a pas hésité à offrir 41 milliards au patronat dans son « Pacte de responsabilité ».

L'école nous y tenons assez pour ne pas accepter non plus les campagnes de dénigrement de la droite prétendant qu'on y apprend à être homosexuel, ou laissant croire que l'institution attenterait à l'intimité des enfants. C'était aussi cette année.

2014, c'est aussi l'année de victoire pour faire reconnaître le droit à l'eau, et l'interdiction des coupures.

2014, cela aura aussi été l'annulation des projections de film au cinéma Malraux. Eh oui, il a suffi que M. Mignen, le marchand de sommeil de la clinique Michelet menace Est ensemble d'un procès pour que le jour-même la plus grosse communauté d'agglomération d'Ile de France nous interdise le film ! Il faut croire que Bondy autrement est plus fort qu'Est ensemble puisque nous avons obtenu une deuxième autorisation !

Premier conseil municipal

Le nouveau Conseil municipal issu du scrutin des élections municipales du 30 mars dernier, procèdera à son installation à l'hôtel de ville, en séance publique, samedi 5 avril à 10h.

Ordre du jour :

  • Election du Maire

  • Création des postes d'adjoints au Maire

  • Election des Adjoints au Maire

Samedi 5 avril 2014 à 10h00 Salle des fêtes de l'hôtel de ville Esplanade Claude Fuzier

Informations supplémentaires