Quand le clientélisme s’installe au conseil municipal, les Elu-e-s de l’opposition quittent la salle.




Décidément les conseils municipaux du mois de juin ont une odeur particulière.


L’année dernière, la Maire utilisait sa voix prépondérante pour mettre en vente le garage municipal et le lavoir pour revenir en arrière quelques mois plus tard !

Cette année, dans un autre registre, elle s’appuie sur sa majorité pour régler un conflit personnel avec un agent du parking qui la soutenait au cours des élections municipales de 2014. Depuis plusieurs mois, les relations se sont dégradées si bien que la Maire veut lui faire savoir que c’est elle « la cheffe ». Prétextant une réorganisation de service, il sera le seul à recevoir une lettre recommandée pour lui signaler son changement de service. Pour l’écologiste Philippe GAUTHIER et la Communiste Sylvie BADOUX, rien d’anormal, la vie professionnelle évolue et …de grâce, l’agent ne perd ni son statut ni son salaire !

Après 30 ans de service à la ville de Bondy, il sera  reclassé éco-garde puis rejoindra dans un proche avenir la communauté d’agglomération EST ENSEMBLE.

Voilà comment, ces deux élus de « gauche » soumis ont apporté leur soutien à la Maire en grande difficulté sur une décision condamnable.

On retiendra d’ailleurs, que celle-ci elle n’a pas souhaité répondre aux différentes interventions des Elus de l’opposition, certainement gênée de ne pas avoir de réponse.

Ci-dessous, le contenu de l’intervention de Bondy autrement par Hakim Kadri :

« Lors de la prise de vos fonctions, vous nous avez signalé qu’il n’y avait pas l’épaisseur d’une feuille de papier à cigarette entre la politique de votre prédécesseur et vous. Sur ce point, vous dites la vérité. Pour ma part, j’ai subi exactement il y a plusieurs années ce que vous faites subir à cet agent : s’il avait le statut de contractuel, cet agent serait licencié !  Terrible punition !

Votre décision, purement personnelle, ressemble à un abus de pouvoir, une chasse aux sorcières, contre cet agent de parking. Celui-ci s’est manifesté en réalisant sur son temps de loisirs, le week-end, une foire à tout aux côtés d’Elus de Bobigny (UDI) le 18 février dernier. Aujourd’hui, il est le seul à subir une mutation de service. Sa direction n’était même pas informée de sa mutation ! Jusqu’à ce jour, nous étions habitués à une rupture de confiance avec vos directeurs de cabinet. Quatre ont valsé en 4 ans, vous ne l’avez pas publié sur votre livret jaune «  Bilan mi-mandat ».

Votre attitude  avec les agents communaux diverge : Des fonctionnaires bénéficient de subventions municipales pour se rendre en Russie pour la Coupe du Monde, un autre, agent de catégorie C, 30 ans d’ancienneté, jamais promu à une évolution de carrière, dépourvue de formation pour évoluer, est sanctionné pour avoir mené une action sociale au profit de l’orphelinat d’Oran (Algérie) soutenue par des Elus de l’opposition !

De plus, un de ses collègues qui a travaillé à ses côtés subit lui aussi une injonction, celle de restituer son appartement de fonction d’ici 3 mois bien qu’il soit reconnu malade. Vous avez eu plus d’indulgence à l’égard d’un ancien employé de la ville qui bénéficie d’un pavillon à titre gracieux, souffrant lui aussi d’une grave maladie.

Bien sûr, nous ne participerons pas au vote et espérons que vous retirerez cette honteuse décision. »

 

Informations supplémentaires