Démocratie

Catalogne : la démocratie européenne prend des pains dans la gueule

 

 

Par Pierrick Tillet

Les images de violences policières qui émaillent cette journée de référendum en Catalogne marquent un coup fatal à l’expression démocratique en Europe.

Je me garderai bien de prendre position sur le différend qui oppose les Catalans et les Espagnols. D’abord, parce que j’avoue ne pas être complètement au fait de ce qui les oppose. Ensuite et surtout, par souci de non-ingérence dans les affaires intérieures des autres. Mais tout de même, voir des policiers nationaux frapper avec une telle démesure des gens qui, après tout, semblent n’avoir d’autre préoccupations que de vouloir voter pose question sur le Droit des citoyens à disoser d’eux-mêmes. Un gouvernement peut – ça s’est vu par le passé – ne pas tenir compte du résultat d’un scrutin. Celui dirigé par Mariano Rajoy a d’ailleurs déclaré le référendum catalan inconstitutionnel. Mais de là à voir un gouvernement européen en arriver à envoyer ses sbires cogner à bras raccourci sur des citoyens armés d’un seul bulletin de vote en dit long sur l’état de la démocratie, non seulement en Espagne, mais dans toute l’Union européenne.

Qu’aurait-on entendu si, en lieu et place de Mariano Rajoy, c’était le président vénézuélien Nicolás Maduro qui avait dépêché ses troupes pour entraver manu militari une consultation populaire ?!

Informations supplémentaires