Ecologie

Mardi 22 janvier : Tou-te-s à Est-ensemble pour une gestion publique de l'eau

Cher-es ami-es de l'eau publique,

 

Mardi prochain 22 janvier à 19h aura lieu un conseil de territoire d'Est Ensemble qui s'annonce important pour la suite de notre combat pour la gestion publique de l'eau. En effet, il sera proposé au vote l'adhésion d'Est Ensemble au SEDIF pour les villes de Noisy et de Bobigny.

 

Pour rappel, en juillet dernier la même délibération mais qui ne concernait à l'époque que la ville de Noisy, avait été rejetée par le conseil de territoire. C'est un déni de démocratie de revenir sur ce vote! Seule l'adhésion d'Est Ensemble pour Bobigny devrait être soumise au vote.

 

Nous entendons et nous partageons l'argument du respect par Est Ensemble, des demandes des villes. D'ailleurs, quand Bagnolet était la seule ville à vouloir passer en gestion publique, nous demandions le respect de son choix. Mais la comparaison s'arrête là. Si Bagnolet avait été seule à ne pas retourner au SEDIF et à choisir la gestion publique, les travaux de déconnexion auraient été pris en charge dans la cadre de la régie publique d'Est Ensemble, créée pour Bagnolet, et payés par les factures des usagers habitant à Bagnolet. Là, avec Bobigny et Noisy, c'est juste l'inverse qui se produit. A savoir que ces villes demandent l'adhésion d'Est Ensemble au SEDIF pour elles, ce qui va conduire à des travaux de déconnexion supplémentaires qu'elles ne prendront pas en charge mais qui seront payés par la facture des usagers de la régie. C'est particulièrement injuste!

 

 

De plus, respecter les demandes des maires de Noisy et de Bobigny d'intégrer le SEDIF, reviendrait à léser Bondy qui serait condamné, vu sa situation géographique, à continuer, quoiqu'il arrive, à s'approvisionner en eau au SEDIF...

 

Un autre argument avancé pour l'adhésion au SEDIF est qu'il permettrait de ménager M. Santini pour qu'il prolonge d'un an la convention provisoire avec les territoires. Or M.Santini a fait voter au comité syndical du SEDIF, le 20 décembre dernier, la confirmation de la fin de la convention au 31 décembre 2019. La messe est dite! On le voit au ton comminatoire de la lettre que M. Santini a adressé aux élu-es d'Est Ensemble le 7 janvier; il n'est pas question de revenir là-dessus. Par rapport à la fin de la convention, la seule solution pour Est Ensemble, c'est de se mettre au travail et de préparer l'échéance ; trop de temps a été perdu en atermoiements, comme le souligne ironiquement M. Santini lui-même dans sa lettre.

 

Il s'agirait aussi d'amadouer M. Santini pour qu'il ne prenne pas de sanctions contre Est Ensemble. Ainsi, aux dires du Président d'Est Ensemble au dernier comité de pilotage, M. Santini bloque les travaux de déplacement des canalisations d'eau potable nécessaires à la construction du bassin d'entraînement pour les jeux olympiques à la limite de Bondy et de Noisy. Comment des élu-es peuvent-ils accepter ce chantage de la part de M. Santini qui prétend dans sa lettre ne pas exercer de pressions sur Est Ensemble ? (Et que pèsent ces travaux de déplacement des réseaux par rapport aux travaux supplémentaires de déconnexion qui seraient causés par l'adhésion au SEDIF?)

 

Il semble qu'un chantage soit aussi exercé par rapport aux transports, M. Santini étant également président du Grand Paris Express... Les élu-es d'Est Ensemble ne doivent pas accepter ces pratiques. Si certain-es sont tenté-es de le faire, les citoyen-nes doivent les en dissuader.

 

Enfin il faut rappeler que l'adhésion au SEDIF pour les villes de Noisy et de Bobigny lèserait en premier lieu les habitants-es de ces villes. Car une fois au SEDIF, il n'est plus question d'en sortir, sauf nouvelle réforme territoriale. Les seules collectivités qui sont sorties du SEDIF l'ont fait à l'occasion d'un transfert de compétences. En dehors de cette situation, il n'y a aucune chance de sortir du SEDIF! Des élections municipales ont lieu dans un an, à Bobigny et à Noisy, n'insultons pas l'avenir!

 

Pour toutes ces raisons, il est indispensable que nous soyons présent-es en nombre pour assister au conseil de territoire mardi prochain. Cela se passe au siège d'Est Ensemble, 100 rue Gaston Roussel à Romainville (métro Raymond Queneau Pantin Bobigny ou bus 318).

Informations supplémentaires