Bondy, le samedi 29 mars 2008 

Monsieur le Maire, 

Lors du conseil Municipal du jeudi 27 mars, Sylvine Thomassin m’a personnellement mis en cause sur les indemnités que j’ai perçues lorsque j’étais adjoint. On me dit qu’à votre tour vous tenez des propos qui me mettent en cause.

Conformément au minimum de déontologie et au règlement intérieur du Conseil Municipal, je demande un droit de réponse.

Premièrement, dans la précédente mandature, j’avais dit mon opposition aux indemnités dans le groupe politique auquel j’appartenais, défendant les arguments qui sont aujourd’hui ceux de « Bondy autrement », et avouez-le, ceux de la majorité des Bondynois-es : ces sommes sont disproportionnées, on ne peut pas concevoir l’activité au service des autres comme un gagne-pain. Vous vous rappellerez que je vous en avais même parlé lors de votre premier mandat, et j’avais alors adressé un courrier aux élus de la majorité municipale. Ce n’est donc pas une position nouvelle : elle remonte à une douzaine d’années.

Vous n’avez, ni Mme Thomassin, jamais rien dit de mes indemnités jusque là. Je me demande donc si ce qui vous gêne, c’est que je les ai touchées, ou que j’ai cessé… Ce n’est pas le même débat… Si j’avais accepté de rester maire-adjoint en reniant mes convictions, nous n’aurions pas cet échange…

Quant à savoir à quoi servent mes indemnités, chacun sait qu’elles sont utiles à « Bondy autrement » et il est public qu’elles ont servi à financer la campagne de José Bové récemment, et les activités des communistes unitaires de Bondy. Elles ont donc été bien utilisées…

En me mettant en cause plutôt que de répondre sur le fond (mais pouviez vous répondre ?), je trouve que vous faites tomber bien bas un débat qui touche au cœur de la politique (« servir ou se servir » ? « Travailler pour le bien commun ou se promouvoir » ?).

Dans ces conditions, et afin de faire taire la polémique, nous donnons Marcelle Pierron et moi-même notre patrimoine, nous attendons que vous fassiez de même avec Mme Thomassin, et nous publierons ensuite nos feuilles d’impôts, en attendant les vôtres.

Patrimoine

Vincent Duguet :     résidence principale :        NEANT (locataire)

                                résidence secondaire :       NEANT                                  

                                résidence tertiaire :             NEANT                                  

                                membre de SCI :                  NEANT                                  

                                voiture :                               NEANT (carte orange zone 2-3)

                                Autres :                               Quelques livres 

Marcelle Pierron :    résidence principale :          NEANT (locataire)                                  

                                résidence secondaire :       NEANT                                  

                                résidence tertiaire :              NEANT                                  

                                membre de SCI :                  NEANT                                  

                                voiture :                                  Une clio (qui a 10 ans)                                  

                                Autres :                                  Une grosse télé (qui a 5 ans) 

Dans l’attente impatiente de votre réponse, je vous adresse, Monsieur le Maire, mes salutations citoyennes. 

Vincent Duguet

Conseiller municipal « Bondy autrement »

Informations supplémentaires