Luttes locales

Garage municipal : les réponses (ou non-réponses)

La maire avait voulu vendre le garage à l'été 2018, les citoyen-ne-s l'ont fait échouer.

Elle a ensuite prétendu se lancer dans une concertation et a déduit qu'il fallait revenir avec le même projet : vendre la parcelle à un promoteur privé.

C'est vrai qu'il y a deux fois moins de logements (48) cette fois-ci, mais c'est toujours vendre un terrain communal à un promoteur privé (VINCI ?).

Pour Bondy autrement, Hakim Kadri est donc intervenu en Conseil Municipal en interpellant la maire (PS) ainsi que les groupes de la majorité municipale (EELV et PCF).

C'était le 27 juin.

N'ayant pas de réponse, nous leur avons écrit le 7 juillet.

Des indiscrétions nous signalent que le groupe EELV en a parlé. Mais pas de réponse.

Quand au groupe PCF, il est très occupé. Nous avons reçu de Madame Badoux le courriel suivant. Vous en apprécierez la grâce :

"Bonjour

Bien reçu Monsieur Kadri.
Merci de prendre patience. J'ai beaucoup de dossiers à traiter avant de partir en congés.

A très bientôt.

SBX"

Nous saurons leur rappeler quand ils nous solliciteront.

Parce que vendre les biens de Bondynois au privé n'est pas acceptable !

Garage lunicipal : position du PC et d'EELV ?

Madame La Présidente du groupe Communiste,
Monsieur le Président du groupe Europe Ecologie/ Les verts.

Lors du conseil municipal du 27 juin 2019, le groupe Bondy autrement a présenté une question orale relative à l’avenir du garage municipal et du lavoir.
Sylvine THOMASSIN,  Maire de Bondy, a confirmé son choix de réaliser une construction de 48 logements.

Aujourd’hui, nous souhaitons savoir si ce projet immobilier  travaillé avec le cabinet Respublica répond à vos attentes.
Par ce courriel, je vous réitère ma question.
Je vous remercie et vous prie d’agréer, chers collègues, l’expression de mes salutations citoyennes.

Hakim KADRI
Président du groupe Bondy autrement

Garage municipal : question orale au conseil municipal du 27 juin

Madame la Maire,

Le 7 juillet 2017, lors de l’inauguration de la place du 11 novembre 1918, une manifestation publique vous mettait en alerte contre la vente du terrain du garage municipal au promoteur privé Vinci pour la construction de logements.

Une pétition signée par 1700 personnes vous a été remise et des recours au tribunal administratif de Montreuil vous ont conduite à retirer ce projet au conseil municipal de juin 2018.

Aujourd’hui, en vous appuyant sur les conseils du cabinet Respublica, vous présentez un projet similaire en réduisant le nombre de construction de logements mais vous souhaitez toujours confier le projet à un promoteur privé  en vous dédouanant par une soi-disant consultation collaborative que nous remettons en cause au vu de la manière dont vous avez mené la réunion du 23 mai 2019 en mairie.

Les Bondynois-es ont exprimé que toute la superficie garage/lavoir devait rester dans le domaine public.

Pouvons-nous connaître la position des Présidents(es) des groupes de la majorité municipale sur ce sujet ?

Avez-vous toujours l’intention de continuer dans cette direction au mépris de l’avis de beaucoup de nos concitoyen-ne-s ?

Hakim KADRI

Président du groupe Bondy autrement.

Ancien garage municipal : l’arnaque !

Avant l’été 2018, il y a un an, la maire avait précipitamment fait voter la vente du garage municipal (derrière la mairie). Nous avons attaqué cette décision au tribunal et finalement le dossier a été retiré. Le garage devait être vendu à VINCI pour y faire (encore) des logements privés. 1600 personnes ont signé la pétition !

Après ce premier échec, la maire a lancé une concertation toute seule et elle revient aujourd’hui avec un projet... de 48 logements, toujours privés. Quand nous protestons, elle dit que les Bondynois demandent des logements. Certes, mais les Bondynois actuels ne pourront pas acheter ces logements aux prix des spéculateurs immobiliers !

Il ne faut pas vendre la ville au privé !

Garage : le projet de la maire revient par la fenêtre

La maire fonce et ne lâche rien…

Vous étiez nombreux, cher-e-s Bondynois-es à vous exprimer par voie de pétition et à faire des propositions pour l’avenir de notre garage municipal.

La maire de Bondy vous a entendus lorsqu’elle a retiré le projet de construction de 94 logements par Vinci. Ce projet sorti par la porte, notre édile revient par la fenêtre le présenter autrement : en s’appuyant sur les conseils du cabinet RESPUBLICA pour travailler sur le « dialogue collaboratif ». Qu’en est-il aujourd’hui ? Comme vous l’avez su en lisant le journal Reflets du mois dernier, la consultation devait s’engager ce jeudi 23 mai dans le petit salon de l’hôtel de ville.

Les militants de la section socialiste de Bondy et des fonctionnaires étaient bien là, répondant au coup de clairon de la première secrétaire qui revendiquait la construction de logements privés au centre ville. Les habitants du quartier du Mainguy ont, dès le début du débat, exprimé leurs déceptions.

Au lancement de cette « pseudo-concertation », Sylvine Thomassin annonce la couleur. « On ne peut concevoir ce projet de rénovation urbaine sans un équilibre financier ».
En effet, il est prévu quelques aménagements publics et une recherche d’une harmonie des façades. Pour ce faire, il y a lieu de faire appel à un promoteur privé pour la construction de 48 logements ! La messe est dite ! Sœur Sylvine s’exprime pour nous dire que tou-te-s les Bondynois-es qu’elle rencontre lui donnent raison. Nous ne rencontrons donc pas les mêmes, c'est-à-dire celles et ceux qui avaient demandé que ce terrain public bénéficie d’une rénovation publique et surtout pas de constructions de logements privés ! Elle donne réponse aux interrogations en invitant, à plusieurs reprises, les opposants au projet à quitter la salle !

Voilà le déroulement d’une concertation publique factice. Gênée, la consultante du cabinet d’étude essaiera tant bien que mal de poursuivre son travail. La mascarade dévoilée, toutes nos revendications sont fortement remises en question. Ce soir, nous avons assisté à la triste réalité du travail mené par la maire avec le soutien de sa majorité municipale pour répondre à vos attentes.

Elle fonce dans le ravin tout en klaxonnant !

Bondynois, Bondynoises… Je vous ai compris !

Informations supplémentaires