Nous disons haut et fort à la préfecture de Bobigny ça suffit !

 

MANIFESTATION

 

SAMEDI 15 JUIN 2019

 

14h, Départ de la Gare de Saint-Denis

 

 

Nous collectifs de sans-papiers et migrants, syndicats, associations, menons campagne pour réclamer :

 

  • La régularisation de toutes et tous les sans-papiers

  • Pour un accueil digne de chaque être humain dans notre pays

  • Pour l'égalité des droits entre toutes et tous

 

Ce n'est pas le cas aujourd'hui en France et en particulier à la préfecture de la Seine-Saint- Denis qui applique de manière zélée la politique du gouvernement.

 

Nous disons haut et fort à la préfecture de Bobigny Ca suffit !

 

Des rendez vous impossibles (premier accueil et renouvellement) où les sans-papiers cherchent pendant des mois l'ouverture du site internet de la préfecture pour prendre rendez-vous.

 

Malgré nos manifestations, l'appui des 80 élus avec le livre noir, ou même les déclarations du défenseur des droits, la préfecture maintient un système dématérialisé qui n'est ouvert que quelques minutes par semaine.

 

Personne ne sait ni quel jour, ni à quelle heure il pourra déposer sa demande.

 

Les procédures de plus en plus longues et inhumaines avec des délais sans fin pour les réponses.

 

Devant ces impossibles rendez vous le trafic s'installe et les sans-papiers payent de plus en plus cher pour un rendez vous : de l'ordre de 150 à 200 euros aujourd'hui et ça augmente tous les jours !

 

L'Etat en ne répondant pas aux besoins d'accueil des personnes devient ainsi responsable des pratiques mafieuses qui se développent sur le dos des plus précaires et des plus vulnérables. C'est indigne d'un service public.

 

Mais la galère ne s'arrête pas là.

 

Le gouvernement durcit les conditions des régularisations : il faut toujours plus de preuves, d'ancienneté de présence, de documents, tout cela pour finir après un an d'attente de s'entendre dire bien souvent que le dossier est incomplet et qu'il faut tout recommencer.

 

Un dossier refusé c'est une obligation à quitter le territoire (OQTF) qui se double de plus en plus d'une interdiction du retour en France pendant une, deux, trois voire cinq ans.

 

Cette volonté de laisser les sans-papiers dans la clandestinité le plus longtemps possible, ce qui peut aller jusqu'à 11, 12 voire 13 ans, permet là aussi au trafic de s'organiser :

Ainsi les sans papiers sont victimes des patrons voyous qui les surexploitent, avec des salaires à moitié prix, des conditions de travail extrêmes

Ainsi les sans papiers sont victimes des marchands de sommeil qui leur louent des logements insalubres à des prix exorbitants

Pour accentuer la peur, les arrestations se multiplient avec souvent l'internement dans les centres de rétention qui peut durer jusqu'à 90 jours, avant le retour au pays.

 

La situation des migrants de la Porte de la Chapelle n'est pas plus enviable. Avec le même cynisme, après n'avoir rien fait pour les secourir en Méditerranée, le gouvernement les laisse à la rue dans des conditions indignes.

 

Le patronat, le gouvernement veulent nous diviser, nous opposer. Rassemblons-nous, français et étrangers pour refuser l'inacceptable.

 

Seule la régularisation des sans-papiers et l'égalité des droits mettront fin à la concurrence entre nous.MANIFESTATION

 

SAMEDI 15 JUIN 2019

 

14h, Départ de la Gare de Saint-Denis

 

signataires : Coordination 93 de lutte des sans-papiers, Collectif 57-59 Wilson, Collectif Attiéké, LDH 93, MRAP, RSL, RESF 93, UL Solidaire St.Denis, AL, PCF, France Insoumise, NPA, PG 93-Ouest, UPML Association des femmes de Francs Moisin, DAL, EVT, Solidarité migrants Wilson, CGA.

Informations supplémentaires