Municipales 2014

Priorité à la jeunesse : toujours proclamée, jamais réalisée.

Priorité à la jeunesse : toujours proclamée, jamais réalisée.

Depuis 1995, les listes proposées successivement par le PS et associés s’engagent à définir la jeunesse et l’éducation comme une priorité. Nous Bondynois, sommes tenus d’entendre et de lire ici et là, des promesses lancées uniquement en périodes électorales. Elles ont la particularité de ne durer que le temps de la promesse et s’autodétruisent aussitôt. Les derniers exemples que Bondy autrement a révélés (manque d'activités des rythmes scolaires ou ex-centre de la Sécu hors-norme) sont une réalité sans ressemblance avec les promesses... Ce que nous déplorons bien évidemment.

 

Depuis de nombreuses années, nous réclamons la réactualisation du projet éducatif de la ville qui avait été rédigé en 2001. N’ayant pas su (ou pu ?) le faire pendant son mandat, sur son programme, l’Edile de la ville n’hésite pour revenir à la charge en nous proposant le projet éducatif de territoire ( PEDT) en conformité avec la circulaire n° 2013-036 du 20 mars 2013 qui a pour objet de préciser les objectifs et les modalités d'élaboration d'un projet éducatif territorial, et de faciliter la coopération entre les collectivités territoriales engagées dans cette démarche de projet et les services de l'État chargés de l'accompagner jusqu'à sa contractualisation.

En cas de difficulté, un exemple de projet pourra même se télécharger à cette adresse électronique : http://www.education.gouv.fr/pid25535/bulletin_officiel.html?cid_bo=70631

En matière d’animation, la rémunération des centres de loisirs (désormais appelés ALSH) promettaient des investissements considérables par la majorité de notre ville pour offrir un meilleur accueil aux enfants dans nos lieux publics !

La visite du centre de loisirs Pasteur primaire, l’été dernier, par notre élu Hakim Kadri a été une grande déception. Un centre équipé de tables et de chaises de récupération, d’un vieux fauteuil , sans omettre l’état des murs et des sols délabrés, révélant l’intérêt accordé à ces structures.

« Le meilleur avenir » promis en 2008 se solde par un résultat déplorable pour les familles bondynoises, elles qui étaient habituées depuis les années 60, a un fort attachement à l’éducation et l’enfance par la municipalité. Le déclin se poursuit aux cours des élections municipales 2014 lorsque nous constatons que sur le programme proposé par la liste « Nous, c’est Bondy » aucune ligne n’a été consacrée aux centres de loisirs et vacances de la ville de Bondy.

Alors là aucune promesse, à vous d’interpréter s’il s’agit d’un oubli ou d’une négligence ?

Informations supplémentaires