Municipales 2014

Le grand Duché de Boudy‏

Boudy est toujours en ruine. Mais le Grand-Duché de la Mamamouchi Tomatsouin n'est pas tombé dans la bataille.
C'est le petit jour. La Mamamouchi erre sur le champs de bataille, parmi les cadavres, les seaux de colle et les affiches électorales à la recherche de bulletins qui auraient été oubliés.

Un spadassin de la garde rapprochée : "Maîtresse ! Maîtresse ! C'est terrible ! Tout n'est que ruine ! Le Grand Duché de Boudy est au plus mal".

La Mamamouchi : "Qu'importe ! La couronne est sauvée. Ni l'Huèmepé ni les plus-de-gauche de Boudy Autrement n'ont réussi à me la ravir. Par ma chandelle rose ! Qui y a-t-il de plus important ? "

Le spadassin, surpris : "Mais, ma Mamamouchi, nous avons vécu la grande saignée des votes. Nous sommes exsangues. Il n'y a nulle victoire ici ! La campagne n'a été que clientélisme, démagogie et mensonges. Point d'honneur et de grande victoire là-dedans"

La mamamouchi : "Sombre imbécile ! Nous avons conservé la couronne pour 6 ans encore. Et ce n'est pas les élus de l'Huèmepé qui contrarieront ma sieste. Nous ne les verrons plus jusqu'à la fin de leur mandat. La faim seule, alors, les fera sortir de leur tanière."

Le spadassin : "Mais, ma maîtresse, nous ne sommes plus majoritaires en voix".

La Mamamouchi : "Foutredieu ! Mais qu'importe cela ! Nous avons dépassé les 5000 votes. C'est plus de 10% des Boudinoy qui ont voté pour ma personne ! 10% ! N'est-ce pas là une solide majorité !?"

Le Spadassin : "Mais ma maîtresse..."

La Mamamouchi coupe le spadassin (coupe et sa parole et le bonhomme en deux, de la tête aux pieds) et jette le cadavre sur le champs de bataille : "cela suffit, me voilà lasse. Vous direz à mes gens de venir au conseil voter mes grands choix pour le Duché. Je dois encore choisir mes chambellans et j'hésite encore : dois-je prendre le plus laid ou le plus idiot de mes obséquieux conseillers ?"

Informations supplémentaires