Bonne année 2017, de Bondy autrement !

 

Intervention de Hakim Kadri aux vœux de « Bondy autrement », le 28 janvier 2017. Une dizaine d'interventions ont suivi (syndicats, associations et militants).,

 

Merci à vous d’être ici. Merci parce que votre présence a un sens : vous n’êtes pas ici pour obtenir un passe-droit, et cela a de l’importance.

Vous n’êtes pas ici parce que vous voulez que la patronne de la ville vous embauche alors que vous n’avez pas de compétence à offrir aux Bondynois.

Vous n’êtes pas ici parce que vous voulez que la présidente de Bondy Habitat vous attribue un logement en cachette alors que d’autres en ont plus besoin ou attendent depuis plus longtemps que vous.

Vous n’êtes pas ici parce que vous voulez être serviles et quémandez un sourire des gens de pouvoir, quitte à en dire pis que pendre ensuite.

Vous n’êtes pas non plus ici pour soutenir un homme ou une femme, une écurie ou un clan, et espérer des avantages si c’était votre cheval qui gagnait la course. Vous n’êtes donc pas primaires.

Vous êtes ici parce que vous pensez que les citoyens doivent faire la ville. Vous êtes ici parce que vous savez que les habitants ont la compétence de décider de leur ville, et je dirai qu’il est probable que vous êtes ici aussi parce que vous avez constaté que les élus de la majorité municipale ont rarement cette capacité quand on les laisse agir.

Vous êtes ici aussi peut-être parce que vous êtes engagé-e dans une association, une amicale de locataires, un syndicat, une association de parents d’élèves… en effet, c’est l’engagement citoyen, en toute autonomie des organisations politiques qui permettra aussi aux citoyens de décider. C’est pourquoi, chaque année nous donnons la parole aux associations à l’occasion de ces Voeux. Nous avons l’année passée, aussi, laissé notre tribune dans Reflets à une association, en l’occurrence une association de parents d’élèves.

 

2016, à Bondy, cela a été encore la réduction des services publics : le Centre d’information et d’orientation scolaire est menacé de fermeture, Jean Verdier doit se voir progressivement amputé de ses services. On pourrait citer aussi les propos faux de la maire promettant la réouverture d’Eco-marché sans que cela ne se fasse jamais.

2016, cela a été aussi la poursuite de la rénovation de la ville sans les habitants, il faudra le dire à ceux et celles qui se prennent pour des petits monarques, des seigneurs de banlieue, quand ils auront perdu le pouvoir : « cette ville n’est pas la vôtre », comment peut-on décider de raser un quartier, construire une rue qui passe là où les piétons passaient parce que la maire le veut ? C’est ainsi que l’ANRU se fait à La Sablière, c’est ainsi que l’ANRU se fait à De Lattre, c’est ainsi qu’on construit des bâtiments privés partout à Bondy-centre. C’est ainsi que la possibilité de faire le Plan Local d’Urbanisme avec les habitants a été brusquement refermée. Mais qui y croyait d’ailleurs ? On ne peut pas attendre de ces gens-là qu’ils changent de méthode sans notre mobilisation.

Mais les mauvais coups ne concerne pas que les services aux habitants et la démocratie locale. Il y a aussi la politique sociale. 2016 est sans doute depuis longtemps celle où il y a eu le plus d’expulsions locatives. La maire prend donc un arrêté anti-expulsion mais laisse faire les expulsions. C’est toute l’hypocrisie habituelle qui détruit le rapport à la politique. C’est d’ailleurs aussi le sens du mépris à l’égard des mal-logés mobilisés depuis deux ans et que la maire n’a jamais reçus. Il est à signaler que tout ce que les locataires voulant échapper à une expulsion et les demandeurs de logement ont obtenu, c’est grâce à leur lutte. A signaler d’ailleurs qu’un excellent article de Mediapart fait toute la clarté sur ces pratiques de Bondy Habitat.

C’est d’ailleurs pour cela que nous voulons nous mobiliser pour obtenir ce qui nous semble le plus urgent : une nouvelle école à Bondy-centre, où les préfabriqués remplacent les classes, où les écoles sont saturées. Nous avons d’ailleurs voulu que cette mobilisation se fasse avec ceux qui la soutenaient et non récupérer cette lutte.

Mais vous le savez, les Bondynois souffrent aussi de la politique nationale, et il faudra continuer à revendiquer si la droite dure de Fillon succède à la droite molle de Valls. De ce point de vue, l’état d’urgence a apporté des restrictions aux libertés qui nous ont amené à organiser avec d’autres un débat à Bondy-nord en 2016. Nous devons être conscients que les arrestations d’écologistes et de syndicalistes sous prétexte de sécurité nationale sont un très dangereux précédent pour la suite. Soyons très vigilants donc.

En 2016, nous sommes aussi intervenus pour dénoncer la hausse cachée des impôts locaux. Alors que la Taxe des ordures ménagères baissait, la maire et ses élus ont décidé de « maintenir le même effort fiscal » donc d’augmenter les autres taxes ! En prétendant ne pas augmenter les impôts. C’est donc comme l’essence : quand le pétrole monte, les prix à la pompe grimpent mais quand le pétrole baisse, les prix à la pompe ne baissent pas d’autant… Que les élus du PS, du PC et des Verts au moins comprennent leurs dossiers ou ne prennent pas les citoyens pour des imbéciles.

 

Voilà pour l’année 2016. Quant à l’année 2017, elle commence plutôt bien pour nous. Vous vous rappelez qu’il y a plusieurs années Bondy autrement avait prouvé que le Service jeunesse dont l’élu PS était Mounir Matili n’avait pas respecté les procédures d’appel d’offres ? Nous avions même eu droit à un faux en écriture. Eh bien, l’élu PS en question nous avait attaqués en diffamation, une façon bien connue des gens de pouvoir et d’argent de faire taire les lanceurs d’alerte. Nous sommes arrivés au terme de cette procédure. Evidemment la justice nous a donné raison. Nous allons donc republier cet article dans toute la ville en donnant la décision du tribunal. La maire n’avait pas eu le toupet d’aller au tribunal sur ce dossier, sans doute certaine de l’issue. Mais vous savez quoi ? Ce monsieur est aujourd’hui maire-adjoint.

En 2017, nous voulons plus dynamiser notre site internet qui est un support d’information peu cher et que vous êtes nombreux à suivre. En faisant le bilan du site, nous avons constaté que nous avions moins écrit que l’année passée, nous veillerons à améliorer cela. N’hésitez pas à nous transmettre des informations. C’est grâce à cela que nous avons fait enlever des véhicules épaves, même si cela n’a pas abouti pour tous les véhicules…

Pour l’année qui vient, nous voulons aussi nous investir dans ce projet d’une nouvelle école. Ce sera un point fort de notre mobilisation.

Toujours pour l’année en cours nous voulons continuer à creuser le dossier des repas des seniors, en effet la mairie a avoué dépenser 87 000 euros pour 1 000 repas. Quand nous avons posé la question, la maire n’a pas été étonnée qu’un repas coûte 87 euros. Vous me direz que nous n’allons pas dans les mêmes restaurants sans doute. Des participants eux-mêmes se sont étonnés de ce coût. Nous avons bien sûr voté pour maintenir ces repas mais le coût nous interroge, nous aurons le fin mot de cette histoire même si nous suspectons déjà quelle en sera la fin.

 

Informations supplémentaires