Santé

L'HOPITAL JEAN VERDIER, MOI J'Y TIENS !

COMITE DE DEFENSE ET DE PROMOTION DE L’HOPITAL PUBLIC JEAN VERDIER.

 

 

 

Cela fait plusieurs décennies que les gouvernements successifs n’ont eu de cesse de s’attaquer à notre système de santé, d’une part, en diminuant ou supprimant les remboursements de certains médicaments et actes médicaux par la sécurité sociale, et d’autre part, en démembrant ou supprimant les structures publiques de santé et plus précisément les hôpitaux.

Il n’y a pas un mois sans que l’on apprenne qu’une maternité, un hôpital ou même un service des urgences disparaissent dans notre pays. Pour la seule région ile de France ce n’est pas moins de 14 hôpitaux qui sont menacés.

Les arguments du gouvernement et de l’APHP sont toujours les mêmes:

Concentrer les maternités, hôpitaux, voire les urgences pour soi-disant améliorer l’offre et la qualité des soins proposés à la population, alors que nous savons que le véritable objectif est de faire des économies sur un droit élémentaire de tout être humain qui est le droit à la Santé.

 

POUR EUX, UNE VIE NE VAUT RIEN, MAIS POUR NOUS, RIEN NE VAUT UNE VIE !

 

Notre hôpital Jean Verdier n’échappe pas à cette politique de démantèlement et les syndicats CGT et SUD, ainsi que notre comité de défense et de promotion de l’hôpital, n’ont cessé d’alerter les élus à tous les niveaux des dangers qui pèsent sur notre hôpital.

Malgré le manque de moyens humains et matériels, mais grâce au dévouement des personnels hospitaliers, notre hôpital joue un rôle essentiel dans l’offre de soins de notre territoire, d’ailleurs les populations de Bondy et des environs sont attachées à Jean Verdier, à sa maternité, à son service pédiatrie, à ses urgences adultes et enfants car c’est un hôpital de proximité, à taille humaine dont les habitants ont besoin.

Si nous ne nous mobilisons pas pour Jean Verdier, les risques sont bien réels de voir partir à Avicenne :

  • La maternité, gynécologie, PMA, urgences maternité gynéco.

  • La pédiatrie et ses urgences pédiatriques.

  • La radio interventionnelle.

  • L’Hépato/Gastro/Entérologie et Endocrinologie.

Pour faire passer une si grosse pilule, le gouvernement et l’APHP nous font croire que l’avenir de Jean Verdier passerait par un nouveau projet qui consisterait à faire de notre hôpital un centre de consultations spécialisées en ne conservant que 39 lits pour les urgences. Un "consultodrome".

 

Pour rappel, Jean Verdier, à son ouverture, avait 500 lits alors que Bondy et les villes alentour avaient une population beaucoup moins importante qu’aujourd’hui.

Nous n’acceptons pas que notre hôpital soit transformé en un simple dispensaire et que nous soyons obligés de nous déplacer à l'hôpital Avicenne, qui lui a déjà beaucoup de mal à accueillir la population de son secteur.

Nous n'acceptons pas non plus que l'APHP laisse se dégrader Jean Verdier en n'investissant pas sur notre hôpital.

Ce ne sont pas les personnels de santé et la population qui sont responsables des coupes budgétaires imposées par l’APHP et le gouvernement.

Par conséquent, nous exigeons :

  • Le maintien à Jean Verdier des services qui doivent aller à Avicenne, accompagné de moyens et personnels en nombre suffisant.

  • La réintégration d’une activité chirurgicale.

  • Des investissements afin que le pôle mère-enfant, et notamment la maternité, remplisse ses missions correctement.

  • Des moyens supplémentaires pour les urgences, effectifs suffisants, locaux et matériels et chambres suffisantes pour que les patients ne soient pas obligés de rester sur des brancards dans les couloirs.

Nous sommes favorables à des consultations spécialisées supplémentaires à la condition que cela soit complémentaire et non au détriment des activités de l’hôpital.

 

Si comme nous vous pensez qu’un hôpital comme Jean Verdier est utile et nécessaire à la population et qu’il faut donc maintenir tous les services menacés de départ à Avicenne,

 

SIGNEZ ET FAITES SIGNER LA PETITION POUR LA DEFENSE DE L’HOPITAL JEAN VERDIER

 

REJOIGNEZ LE COMITE DE DEFENSE ET DE PROMOTION DE NOTRE HOPITAL PUBLIC JEAN VERDIER

 

Email: Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Tel: 06 47 11 36 99

Informations supplémentaires