Santé

L'avenir de l'hôpital Jean-Verdier

Voici le texte qui sera présenté au Conseil municipal de jeudi 17 mai. Venez assister à la séance, elle commence à 19h, en mairie de Bondy.

 

Vœu sur l’avenir de l’hôpital Jean Verdier au conseil municipal du 17 mai 2018

Présenté par Bondy autrement (avec le soutien de la France insoumise), au nom du comité de défense et de promotion de l’hôpital public Jean-Verdier.

 

Depuis plusieurs décennies, les gouvernements successifs se sont attaqués à notre système de santé, d’une part en diminuant ou supprimant les remboursements de certains médicaments et actes médicaux par la sécurité sociale et, d’autre part en démembrant ou supprimant les structures publiques de santé et plus précisément les hôpitaux.

Il n’y a pas un mois sans que l’on apprenne qu’une maternité, un hôpital voire un service des urgences disparaissent dans notre pays. Pour la seule région ile de France ce n’est pas moins de 14 hôpitaux qui sont menacés.

Les arguments du gouvernement et de l’APHP sont toujours les mêmes:

Concentrer les services hospitaliers pour soi-disant améliorer l’offre et la qualité des soins proposés à la population, alors que nous savons que le véritable objectif est de faire des économies sur un droit élémentaire de tout être humain qui est le droit à la santé.

Notre hôpital n’échappe pas à cette politique de démantèlement et si nous ne nous mobilisons pas pour Jean-Verdier, les risques sont bien réels de voir partir à Avicenne :

  • La maternité, gynécologie, PMA, urgences maternité gynéco.

  • La pédiatrie et ses urgences pédiatriques.

  • La radio interventionnelle.

  • L’Hépato/Gastro/Entérologie et Endocrinologie.

  • Les 8 lits de la réanimation.

Concernant les urgences adultes, il est prévu à court terme de les dérouter vers Avicenne à partir de 18h ce qui est déjà le cas concernant les pompiers et le SAMU.

Le projet présenté par des médecins de l’APHP consistant à remplacer ces départs de services par l’arrivée de nouvelles consultations n’a qu’un seul but : faire avaler le démantèlement de l’hôpital. D’autre part, ce projet n’est plus d’actualité car Martin Hirch, directeur de l’APHP, a annoncé qu’il était mis sous tutelle du gouvernement par l’intermédiaire de l’Agence Régionale de Santé.

Sa feuille de route pour les prochains mois c’est fermer les hôpitaux Garches, Joffre et accélérer les départs des services de Jean-Verdier vers Avicenne, le projet de remplacement n’est plus une priorité pour l’APHP.

Par conséquent les élus de la ville de Bondy, en soutien au comité de défense de l’hôpital Jean-Verdier, réunis en conseil municipal le 17 mai 2018 exigent du gouvernement, de l’ARS et de l’APHP :

  • Le maintien à Jean-Verdier des services qui devaient partir à Avicenne, accompagnés des moyens et personnels en nombre suffisant.

  • Des investissements afin que le pôle mère-enfant, et notamment la maternité, remplisse ses missions dans les meilleures conditions.

  • Des moyens supplémentaires pour les urgences (effectifs, locaux, matériels et chambres de suite), afin que les patients ne soient pas obligés de rester sur des brancards dans les couloirs.

Informations supplémentaires