Sécuritaire

Un militant écolo asperge d’eau le maire d’Agen : 2 mois de prison ferme

 

Et pendant ce temps Balkany court toujours !

 

 

Éric Petetin avait renversé une carafe d’eau sur le maire UDI d’Agen, en signe de protestation contre un projet controversé de Technopôle près de la ville.

Le militant écologiste Éric Petetin a été condamné vendredi à deux mois de prison ferme pour avoir aspergé d’eau le maire UDI d’Agen, Jean Dionis du Séjour, en signe de protestation contre un projet controversé de Technopôle près de la ville, a appris l’AFP de source judiciaire. L’activiste de 63 ans a également été condamné à un euro symbolique de dommages et intérêts. Quatre mois de prison ferme avaient été requis.

Le militant écologiste, qui s’était fait un nom dans les années 1990 pour son opposition acharnée au tunnel du Somport entre la France et l’Espagne, avait fait irruption le 17 septembre 2015, avec d’autres opposants à la Technopôle dans la salle où se tenait une séance du conseil communautaire. Ce dernier venait d’approuver la déclaration d’intérêt général de la Technopôle Agen-Garonne (TAG), projet de 140 hectares situé sur la commune de Sainte-Colombe-en-Bruilhois.

Éric Petetin avait alors renversé une carafe d’eau sur le maire d’Agen et président de l’Agglomération, Jean Dionis du Séjour. Le militant avait reconnu son geste auprès de l’AFP, disant vouloir dénoncer un “crime contre la nature et les générations futures”. Les opposants fustigent notamment la destruction d’une zone “hautement fertile et irriguée”.

Ancien occupant de Sivens

Après plus d’un an d’occupation d’une “zone à défendre” (“ZAD”) par des opposants, à laquelle participaient d’anciens “zadistes” de Sivens (Tarn), où un militant écologiste, Rémi Fraisse, avait trouvé la mort en octobre 2014 à la suite d’un tir de grenade par un gendarme, les lieux avaient été évacués le 31 mai par les forces de l’ordre. L’Agglomération défend, elle, une “zone économique indispensable pour le développement du territoire et l’accueil des entreprises qui créeront les emplois de demain”. Le projet avait été déclaré d’utilité publique en 2014.

Éric Petetin, militant emblématique des luttes écolo-libertaires des deux décennies écoulées, vétéran des “zadistes”, était déjà incarcéré à Mont-de-Marsan depuis le 21 septembre en exécution d’une condamnation datant de 2014.

(Illustration : Éric Petetin s’enchaîne symboliquement à l’arrivée de son procès, en mai 2014 - Jeff Pachoud/AFP)

Source : Le Nouvel Obs
les-crises.fr

Informations supplémentaires