Le piège se referme sur Hollande. Les députés socialistes membres de la commission des Lois ont rejeté à une écrasante majorité la déchéance de nationalité.

PAR Le Point.fr

 

Elle est loin la belle unanimité du 16 novembre, quand François Hollande devant le Congrès de Versailles se disait favorable à la déchéance de nationalité pour les binationaux coupables de terrorisme.

 

Panique au sommet de l'État ! La grogne socialiste contre la déchéance de nationalité des terroristes binationaux va connaître un premier obstacle à l'Assemblée nationale. Vendredi, lors de leur déjeuner à la questure, les commissaires socialistes de la commission des Lois ont évoqué le texte et se sont prononcés par un vote écrasant contre l'article 2 de la réforme constitutionnelle portant sur la déchéance de nationalité. Par 16 voix contre 2, cet article qui fait polémique depuis un mois a été jugé inacceptable... C'est une première ! On notera d'ailleurs au passage que la majorité d'entre eux sont vallsistes...

Jean-Pierre Sueur, responsable socialiste de la commission des Lois au Sénat, et Marie-Pierre de La Gontrie, responsable du pôle justice au Parti socialiste, étaient présents autour de la table. On estime à une centaine le nombre de députés socialistes qui s'abstiendraient si le chef de l'État devait s'obstiner à présenter la déchéance des binationaux nés français à l'Assemblée nationale, sans compter une trentaine de députés PS (les frondeurs) qui voteraient carrément contre.

Informations supplémentaires