Une autre gauche

À propos du « clientélisme »

 

 

Le clientélisme un système dans lequel les gens de pouvoir offrent des emplois, des logements ou des subventions en échange d’un soutien, ou, au minimum, de la « paix sociale ». Ce système sert surtout à maintenir les dominants au pouvoir. Ce n'est plus la démocratie.

 

C'est pourtant la situation actuelle.

 

Qui en est responsable ? Ce sont les politiciens qui ont la main, ce sont eux qui créent ce système, ce sont eux qui créent l'offre et au final ce sont qui en tirent réellement bénéfice.

 

Le clientélisme, c'est la fin de la démocratie : les citoyens n'utilisent plus la politique pour choisir leur destin commun mais pour un avantage personnel. Ils ne se battent plus pour améliorer le sort de tous mais pour s'en sortir tous seuls.

 

Les politiciens spéculent sur les demandes sociales alors qu'ils feraient leur devoir en attribuant équitablement des logements ou en embauchant des salariés en fonction de leurs compétences.

 

Que faire face au clientélisme ? Il faut d'abord le dénoncer. Et surtout le remplacer : il ne s'agit pas de promettre aux habitants de les faire passer avant les autres, il faut seulement un système égalitaire et transparent pour tous. Par ailleurs il faut mettre fin au pouvoir de l'argent et aux rapports malsains entre les entreprises privées et les politiciens. C'est pourquoi Bondy autrement demande un système transparent d'attribution des logements mais aussi le retour au public des activités « vendues » aux entreprises privées, comme l'eau potable (VEOLIA) ou le nettoyage des halls de Bondy Habitat (GUILBERT).

 

Informations supplémentaires