L’année 2018 est terminée et nous avons l’habitude lors de nos vœux de faire un bilan de l’année passée et de donner les perspectives de l’année qui commence.

 

2018 a commencé avec l’ouverture de la librairie de Bondy, Les deux Georges, c’est un vieux projet pour nous et nous n’avions cessé de regretter la fermeture de la dernière librairie Les fées des livres. En effet, avoir accès à la culture est un droit dont nos concitoyens sont trop privés pour ne pas être heureux de cette naissance qui a embelli un peu l’avenir.

 

2018 a été aussi l’année où nous avons bataillé ferme contre la vente du terrain du garage municipal à VINCI par la maire de Bondy, nous avons gagné qu’elle renonce enfin, grâce à vous et à votre mobilisation. Mais désormais, sous couvert d’un cabinet privé de concertation, nous craignons qu’elle tente de faire repasser par la fenêtre ce que nous avons jeté par la porte. A nous tou-tes de rester mobilsé-es, donc.

 

Pour beaucoup de parents, 2018 a d’ailleurs été un déni de démocratie puisque la semaine scolaire de quatre jours et demi a été maintenue contre la volonté des familles et des enseignants et aussi des enfants, peut-on dire. Pourquoi ? parce que la maire a a imposé son désir à tou-tes et décidé toute seule que c’était mieux comme ça. Ce n’est pas notre conception de la démocratie et là aussi la mobilisation citoyenne est la seule voie pour obtenir une décision plus pertinente.

 

Déjà vous aurez remarqué que la politique locale n’est pas coupée de la politique nationale puisque ce sont les mêmes monarchies prétendument jupitériennes de M. Macron et de Mme Thomassin que nous combattons.

 

2018 aura été l’année où la maire et son équipe ont caché l’augmentation des impôts locaux en supprimant l’abattement général qui concerne tous les foyers. Ils peuvent prétendre par ce biais qu’ils ont respectés la promesse de ne pas augmenter le taux des impôts locaux. Il s’agit en fait d’une arnaque. Comme les « gilets jaunes » nous pensons que l’ISF ou la lutte contre l’évasion fiscale des grandes fortunes serait une mesure de justice.

 

Comme Macron qui fait sa tournée électorale sous couvert de « grand débat national », la maire utilise d’ailleurs le repas des séniors pour vanter son bilan et faire sa prochaine campagne au frais du contribuable.

 

Mais le combat avance, votre présence le prouve aujourd’hui.

Ainsi nous avons participé à mettre en place le comité local pour une gestion publique de l’eau, avec France Insoumise, l’amicale des locataires de Bondy-nord, le PCF, et même le soutien de la maire ! Nous sommes rassurés par les gestes de bonne volonté des élus mais inquiets de voir qu’ils ont tendance à en rester là et l’on risque bien de se retrouver le bec dans l’eau pour replonger dans les eaux du calcul égoïste de VEOLIA dans un an. Là aussi la mobilisation citoyenne est la seule solution.

 

Construire l’avenir, c’est aussi réfléchir, et nous avons voulu reprendre les thèmes décisifs de la vie des Bondynois pour construire des solutions avec les gens. Ainsi, la commission sur le logement et l’urbanisme a déjà abouti à une proposition de grille pour l’attribution des logements sociaux qui permettrait de sortir de la dérive du piston.

La commission sur l’école propose un grand plan d’alphabétisation des parents qui faciliterait grandement la scolarité dans notre ville. Nous avions déjà considérablement fait mieux que la majorité actuelle en lançant l’idée de la cantine gratuite et de la construction d’une nouvelle école. Malheureusement la maire qui se vante de ne pas tenir compte des avis différents préfère les algéco dans les cours d’école.

En 2019, continuons pour rendre la ville à ses habitants !

Informations supplémentaires