Décès de Mouloud Aounit

Décès de Mouloud Aounit

Voici un résumé de son parcours pris sur le courrier de l'atlas, rédigé par Jonathan Ardines (pour être redirigé vers l'article original, cliquez ICI)

 

L’ancien président du mouvement contre le racisme et pour l’amitié entre les peuples (MRAP) est décédé vendredi 10 août 2012 à l’âge de 59 ans des suites d’une tumeur au cerveau à l’hôpital de la Salpêtrière de Paris.





Mouloud Aounit est né en 1953 à Timezrit en Algérie. Avec sa famille, il arrive très jeune à Aubervilliers (Seine-Saint-Denis) où il restera toute sa vie. En 1974, il obtient son baccalauréat au lycée Henri Wallon puis deux ans plus tard un DEUG de Sciences économiques à l’université de Villetaneuse.

En 1976, il intègre le MRAP et entre au bureau national de l’organisation en 1981. En 1983, Mouloud participe à la marche pour l’égalité et contre le racisme, parfois appelée « Marche des beurs ». Après avoir fait ses preuves, il devient président de la fédération du MRAP de Seine-Saint-Denis.

Engagé et partisan du vivre ensemble, il sera de tous les combats, aussi bien dans le public que dans le privé. Père d’un enfant atteint de trisomie 21, il ne tombera jamais dans le désespoir, bien au contraire : « Au début, ça a été dur, mais c’est une véritable richesse. Mon combat contre tous les racismes, il est là aussi ».



Président du MRAP contesté

En 1989, il devient le secrétaire général du mouvement et porte-parole du MRAP. En 2001, il se déclare favorable à la libération de Maurice Papon. Face au tollé suscité, il décide de faire marche arrière. Malgré les tensions internes, il devient président du mouvement en 2004.

Très virulent pour combattre l’islamophobie, il choisit de prendre position en faveur de la distribution de repas halal dans les cantines à l’école en 2005. Les dissensions se font de plus en plus fortes au sein de mouvement quand le MRAP porte plainte avec l’UOIF en 2006 contre France Soir dans l’affaire des caricatures.



Brève carrière politique

Peu de temps après, il se lance en politique. Elu au conseil régional d’Ile de France, il soutient publiquement Marie Georges Buffet lors de l’élection présidentielle de 2007. Il vise la 3ème circonscription de Seine-Saint-Denis lors des élections législatives, mais il est battu lors du vote d’investiture du candidat communiste. Malgré cela, il dépose tout de même sa candidature « au nom de la diversité ». Il ne franchira pas la barre des 3%.

Promu chevalier de l’ordre national du Mérite en 2000 puis chevalier de la Légion d’honneur en 2003, il avait été nommé président d’honneur du MRAP en 2011 et n’occupait plus aucune fonction exécutive. Très discret ces derniers mois, il se battait contre une longue maladie. Le cinéaste Jean-Michel Riera avait débuté un documentaire sur lui : « Il était malade depuis 18 mois, et il était dans le coma depuis plus de 18 mois », a-t-il confié à l’AFP.

Il laisse derrière lui sa femme et ses deux enfants.

Jonathan Ardines

Informations supplémentaires