ICADE : le public meilleur que le privé

 

ICADE, ancienne SCIC, possède 600 logements à Bondy, la cité des fleurs, appelée aussi Cité du stade. Nous avons déjà eu l’occasion de faire connaître sur ce site la vente par ICADE d’une partie de son patrimoine (pour revoir les articles, cliquez  ICI).  C’est notamment le cas à Bondy.

Rappelons que cette vente est honteuse : la SCIC avait obtenu le terrain pour le franc symbolique, a financé la construction avec l’argent des salariés, a prélevé des loyers pendant toutes ces années et vend aujourd’hui ce bien collectif pour verser des dividendes à ces actionnaires et voguer vers de nouvelles opérations encore plus rentables !

Les différents acheteurs intéressés se sont regroupés, parmi lesquels Bondy Habitat pour la cité des fleurs.

D’ici quelques mois, Bondy Habitat devrait donc être propriétaire de ces logements supplémentaires, achetés en moyenne 1200 €/m2.

Sur place les représentants des locataires semblent plutôt satisfaits : ils espèrent retourner dans le logement social alors que ce parc avait été « déconventionné » il y a quelques années  pour permettre au propriétaire de pratiquer des loyers « libres ».

Nous qui défendons la promotion d’un logement social de très grande qualité, nous ne nous plaindrons pas de ce passage du privé au public de nos concitoyens de la cité des fleurs, mais l’on ne peut qu’être furieux de la double arnaque d’ICADE avec l’assentiment du gouvernement qui a consisté à attribuer au privé un bien qui appartenait au public en le faisant racheter ensuite par le public ! Cette arnaque a d’ailleurs été précédée de celle qui a consisté à créer ICADE à partir de la SCIC sous le gouvernement de Raffarin.

Une expérience à méditer par tous ceux qui pensaient que le tout-privé était en capacité de répondre aux besoins sociaux (mais c'était avant la crise, s'ils le pensent encore, ils n'oseront plus le dire pour quelque temps encore).

Informations supplémentaires