Bondy autrement au conseil d'Etat (bis)


Ce mercredi 7 novembre 2012 le conseil d'Etat examinait les deux recours demandant l'annulation de l'annulation (donc le rétablissement) du 17ème adjoint au maire de Bondy...


La grandiose salle des conflits est pleine. Mais aucun représentant de la mairie, pas même son avocate préférée.

Ces recours, déposés par la commune de Bondy et Mme Tekkouk, sont programmés pour passer en toute dernière position.

Ils seront expédiés en moins de 6 minutes chrono par la rapporteur public. La QPC - question prioritaire de constitutionnalité soutenant que l'annulation du 17ème adjoint entravait la libre administration de notre commune - n'est même pas évoquée.

Les hauts magistrats du conseil d'Etat devront seulement trancher l'épineux problème de la recevabilité du recours déposé par la commune de Bondy elle-même.

Par contre la rapporteur public est formelle : confirmation du jugement de Montreuil et rejet de toutes les demandes de Mmes Tekkouk et Thomassin (au nom de notre commune c'est bien là tout le problème).

La victoire de Bondy autrement, obtenue sans avocat et sans connaissance initiale en droit public, sera donc bientôt totale.

Mais Bondy aura mobilisé jusqu'à la plus haute instance de la juridiction administrative alors que l'issue était évidente.  D'où ce léger sentiment de ridicule qui gâche un peu notre satisfaction.

Un peu plus tard nous apprendrons que la commune de Bondy et Mme Tekkouk s'étaient désistés par fax envoyé le mercredi 6/11 à 11h15 et 11h17. Alors que la séance du Conseil d'Etat commençait à 14h...

Voilà comment Mme Thomassin s'amuse à faire perdre son temps à la Justice ... qui a pourtant bien d'autres chats à fouetter.

Et comment sont gaspillés les impôts locaux des Bondynois.

 

Informations supplémentaires