Lorsque le conseil d'administration de Bondy Habitat a docilement voté le document sur table présenté par la maire sans que les administrateurs en soient informés préalablement, ils ont voté une destruction pour un coût prévisionnel de 26 millions d'euros.

Si la Tour Dunant est haute, elle dispose de trois ascenseurs, ou plutôt deux ascenseurs et un monte-charge bien pratique pour les déménagements. Beaucoup de locataires de Bondy Habitat aimeraient en profiter, alors que certains immeubles n'ont pas d'ascenseurs ou qui desservent seulement les demi-paliers.

Sur le document mis en ligne par la CNL, nous voyons que les constructions prévues sont de l'accession sociale pour un tiers, et de la vente privée pour les deux tiers. Voilà de quoi faire sortir durablement les locataires des HLM de Bondy alors que la maire fait semblant de s'émouvoir des plus de trois mille familles en attente d'un logement sur la ville !

 

Cliquez sur l'image suivante pour voir la vidéo :

 

Un autre reportage sur place. Pourquoi l'ANRU veut-elle financer un projet nocif ? Réhabilitons, rénovons sans déplacer les habitants qui veulent rester !

Ce sont des quatre étages, blancs, rue Blanqui, qui ont été informés par nos soins du projet de destruction de la maire de Bondy qui les frappe.

Nous sommes allés à la rencontre d'une locataire qui bénéficie d'un logement très agréable, auquel elle tient, dans un environnement auquel elle est attachée. Les locataires n'ont pas demandé à partir, ni à ce qu'on casse leur immeuble. Un logement, c'est aussi l'endroit où l'on a fait sa vie, le cadre où l'on a ses connaissances.

Beaucoup de locataires et de demandeurs de logements de Bondy Habitat aimeraient bénéficier d'un tel cadre.

Au lieu de détruire, il serait plus écologique et respectueux des habitants d'installer des ascenseurs et d'améliorer l'isolation.

Le même projet touche le bâtiment identique rue Beauvoir.

On entend déjà les spéculateurs immobiliers se frotter les mains.

 
Cliquez ICI :
 

Des locataires de Blanqui se sont mobilisés et ont signé une pétition, excédés par les pannes d'ascenseur et la régularisation des charges où ils ont dû payer en moyenne 130 euros.

Nous avions mis en ligne une lettre ouverte à la présidente de Bondy Habitat, Sylvine Thomassin.

Lors des voeux de la maire, ils sont allés lui remettre les 250 pétitions déclarant :

Nous, locataires des résidences Guillaume-Apollinaire et Paul-Eluard, protestons contre le montant du rappel des charges 2018 qui s'élève à plus de 133 euros. Nous exigeons de pouvoir bénéficier d'un étalement de ce montant, ce dernier pourrait s'élever à 13 euros par mois.

Concernant les ascenseurs, nous regrettons vivement les accusations que vous portez à notre encontre nous traitant de "vandales" et de "malveillants", et nous vous demandons instamment de régler définitivement auprès de vos prestataires une intervention rapide et efficace car cela gêne notre possibilité d'accéder à nos logements.

Nous refusons toute augmentation de loyer pour 2020.

La remise des pétitions au directeur de cabinet de la maire :

Hakim Kadri, qui habite le quartier Blanqui, explique pourquoi le projet de destruction est inhumain, coûteux et anti-écologique.

Cliquez sur l'image pour voir le reportage.

 



Alors que Bondy Habitat, dont Mme Thomassin est présidente, a décidé la destruction de notre quartier Blanqui sans nous consulter, Bondy autrement a révélé ce dossier.

Nous avons - très respectueusement- écrit à la maire pour qu'elle vienne rencontrer les habitants à ce sujet.

C'était pour elle une belle occasion d'expliquer son projet mais aussi d'entendre ce que nous avons à proposer.

Nous avons proposé 3 dates : les samedis 7, 14 et 21 décembre.

Aucune réponse, même pas un refus poli.

Voilà le mépris des Bondynois à quoi il faut mettre fin.  Les locataires ont leur mot à dire !

Elle ne peut pas nous empêcher de dire ce que nous pensons de ce projet : nous sommes les plus nombreux et les plus concernés, Sylvine Thomassin doit absolument nous écouter !

Je voulais vous informer de cet élément, et je vous propose que nous nous revoyions en janvier pour décider comment agir et empêcher une décision qui nous bouleversera.

En attendant, je vous souhaite de bonnes fêtes de fin d'année pour une rentrée citoyenne.

Hakim Kadri
Tête de liste Bondy autrement aux élections municipales de 2020

Informations supplémentaires