Pour rappel, voici le courriel de Hakim Kadri au nouveau maire de Bondy, en date du 16 octobre.

 

Monsieur le maire,

 

Avant les élections municipales, nous, les locataires de la tour Dunant et des petits bâtiments de Blanqui, avons interpellé à de nombreuses reprises l'ancienne maire de Bondy, qui nous a considérés avec tout le mépris dont elle est capable : elle avait décidé de détruire notre quartier pour vendre le terrain au privé, sans aucune concertation des principaux intéressés.
Sa défaite peut ouvrir un nouvel espoir. Aussi nous voudrions connaître vos intentions.

Je veux rappeler que nous sommes pour la plupart des locataires installés ici depuis longtemps, nous sommes satisfaits des appartements que nous occupons et nous considérons qu'il serait plus écologique de réhabiliter au lieu de détruire et reconstruire. En particulier pour les petits immeubles, l'isolation thermique et la lutte contre l'humidité doivent être des priorités.

 

Hakim Kadri

 

Le maire de Bondy, Stephen Hervé, nous a répondu le 5 novembre. Conformément à notre démarche, nous rendons public l'ensemble des éléments.

 

Cher Hakim,

 

J’accuse bonne réception de votre courriel et vous remercie de m’avoir posé cette question qui, je le sais, préoccupe un certain nombre d’habitants de Blanqui.

Je comprends parfaitement l’attachement des résidents à ce quartier qui les a parfois vu naître, grandir et fonder une famille.

 

Les premières réunions que j’ai pu avoir avec Bondy Habitat nous ont permis de faire en sorte de relancer le projet ANRU, afin de respecter les délais d’engagement des crédits ANRU (échéance au 31 décembre 2024).

La première phase concerne la rue Martin Luther King et l’enquête sociale a donc démarré pour le relogement des résidents.

La réhabilitation / rénovation des petits ensembles vont suivre dans un second temps.

 

Pour l’ensemble du programme de reconstruction, tout n’est pas fixé à ce jour et il faudra réunir dans les mois qui viennent,  Bondy Habitat, les services municipaux, d’Est Ensemble et ceux de l’Etat pour évoquer la redéfinition du projet de renouvellement urbain.

Dans tous les cas, je profiterai de cette rencontre afin de faire part des interrogations des habitants de Blanqui, au rang desquelles celles que vous avez soulevées dans votre courriel.

 

Dès que la situation sanitaire le permettra, nous organiserons une réunion publique en association avec le bailleur afin d’évoquer cette première phase et faire un point d’étape sur la poursuite du projets. Les habitants pourront y exprimer leurs inquiétudes mais aussi leurs souhaits pour le quartier.

 

Restant à votre disposition, je vous prie d’agréer, cher Hakim, l’expression de mes salutations distinguées.

 

Stephen HERVE

Maire de Bondy

Monsieur le maire,

 

Avant les élections municipales, nous, les locataires de la tour Dunant et des petits bâtiments de Blanqui, avons interpellé à de nombreuses reprises l'ancienne maire de Bondy, qui nous a considérés avec tout le mépris dont elle est capable : elle avait décidé de détruire notre quartier pour vendre le terrain au privé, sans aucune concertation des principaux intéressés.

Sa défaite peut ouvrir un nouvel espoir. Aussi nous voudrions connaître vos intentions.

Je veux rappeler que nous sommes pour la plupart des locataires installés ici depuis longtemps, nous sommes satisfaits des appartements que nous occupons et nous considérons qu'il serait plus écologique de réhabiliter au lieu de détruire et reconstruire. En particulier pour les petits immeubles, l'isolation thermique et la lutte contre l'humidité doivent être des priorités.

 

Hakim Kadri

Un autre reportage sur place. Pourquoi l'ANRU veut-elle financer un projet nocif ? Réhabilitons, rénovons sans déplacer les habitants qui veulent rester !

Ce sont des quatre étages, blancs, rue Blanqui, qui ont été informés par nos soins du projet de destruction de la maire de Bondy qui les frappe.

Nous sommes allés à la rencontre d'une locataire qui bénéficie d'un logement très agréable, auquel elle tient, dans un environnement auquel elle est attachée. Les locataires n'ont pas demandé à partir, ni à ce qu'on casse leur immeuble. Un logement, c'est aussi l'endroit où l'on a fait sa vie, le cadre où l'on a ses connaissances.

Beaucoup de locataires et de demandeurs de logements de Bondy Habitat aimeraient bénéficier d'un tel cadre.

Au lieu de détruire, il serait plus écologique et respectueux des habitants d'installer des ascenseurs et d'améliorer l'isolation.

Le même projet touche le bâtiment identique rue Beauvoir.

On entend déjà les spéculateurs immobiliers se frotter les mains.

 
Cliquez ICI :
 

Lorsque le conseil d'administration de Bondy Habitat a docilement voté le document sur table présenté par la maire sans que les administrateurs en soient informés préalablement, ils ont voté une destruction pour un coût prévisionnel de 26 millions d'euros.

Si la Tour Dunant est haute, elle dispose de trois ascenseurs, ou plutôt deux ascenseurs et un monte-charge bien pratique pour les déménagements. Beaucoup de locataires de Bondy Habitat aimeraient en profiter, alors que certains immeubles n'ont pas d'ascenseurs ou qui desservent seulement les demi-paliers.

Sur le document mis en ligne par la CNL, nous voyons que les constructions prévues sont de l'accession sociale pour un tiers, et de la vente privée pour les deux tiers. Voilà de quoi faire sortir durablement les locataires des HLM de Bondy alors que la maire fait semblant de s'émouvoir des plus de trois mille familles en attente d'un logement sur la ville !

 

Cliquez sur l'image suivante pour voir la vidéo :

 

Hakim Kadri, qui habite le quartier Blanqui, explique pourquoi le projet de destruction est inhumain, coûteux et anti-écologique.

Cliquez sur l'image pour voir le reportage.

 

Informations supplémentaires