Après l'interview de Bondy écologie le mois passé, nous avons profité de la réunion du Collectif de soutien aux résidents de Michelet pour poser des questions à ses membres.

Depuis quand existez-vous ?

Depuis longtemps ! Les premiers soutiens se sont manifestés il y a plus de 10 ans. Mais nous n'avons jamais voulu nous déclarer en préfecture, élire un président, un secrétaire, un trésorier... Nous n'avons jamais eu de chef.

Quelle est votre raison d'être ?

Nous soutenons l'action des habitants de l'ancienne clinique Michelet pour leurs droits : contre leur propriétaire et pour obtenir leurs droits de la mairie et de la préfecture. Nous avons participé à la victoire qu'a été la condamnation du propriétaire comme marchand de sommeil, nous avons organisé une projection de courts-métrages sur cette lutte au cinéma Malraux.

La première revendication des résidents a été la régularisation de ceux qui étaient sans papier, ils ont décidé d'être solidaires de tous, alors que le piège tendu par la mairie ou la préfecture était de dire qu'il était possible de s'occuper de ceux qui étaient Français ou réguliers mais pas des autres. Les résidents ont décidé d'être solidaires et de se battre d'abord pour obtenir des papiers à ceux qui n'en avaient pas avant de passer à la lutte pour le logement.

Quels sont vos moyens d'action ?

Nous avons beaucoup distribué de tracts, nous sommes allés à la rencontre des habitants, sur les marchés, à la gare. Surtout nous sommes allés voir les voisins du quartier. Les résidents ont activement participé au Conseil de quartier du Mainguy pendant deux ans.

Où en êtes-vous ?

Actuellement sur 55 familles qui habitaient l'immeuble, il n'en reste que 11 à reloger. Et nous avons obtenu 42 régularisations. On peut dire que cette longue lutte a montré que les habitants avaient de la ressource ! Nous aurons le 18 novembre une réunion en mairie pour demander une accélération des derniers relogements et le 12 décembre nous ferons une fête pour ces 10 ans de mobilisations et les victoires que nous avons pu obtenir.

Quels sont vos liens avec la mairie ?

Au départ Gilbert Roger voulait chasser les résidents, pensant satisfaire les habitants du Mainguy. Mais nous avons montré que les voisins étaient solidaires de la lutte des habitants et la mairie a ensuite soutenu nos revendications.

Informations supplémentaires