Nous mettons en ligne le tract des syndicats CGT, FO et CFDT des employés de la mairie, diffusé le 3 septembre.

 

Les personnels des centres de loisirs (directeurs et animateurs) n'en peuvent plus:

- Précarité (non-titularisation) : pour certains, 14 ans d'ancienneté et toujours en CDD. Qui dit mieux ?

- Souffrance au travail: stress continu qui conduit à des arrêts de travail. Certains professionnels viennent quand même travailler malades.. Pas de médecin du travail depuis plusieurs mois...

- Surcharge de travail: 30 heures de travail supplémentaires payées 8.

- Manque de moyens matériels.

- Manque de moyens humains : non remplacement des animateurs absents, non-respect de la loi : trop d'enfants par animateur.

- Surcharge bureaucratique qui transforme le métier (moins de temps pour encadrer le animateurs et s'occuper des enfants).

- Beaucoup de responsabilité pour très peu de reconnaissance.

 

Voilà pourquoi les directeurs et animateurs de centres de loisirs sont en grève aujourd'hui (le 4 septembre).

Les trois organisations syndicales ont remonté les problèmes à la collectivité depuis le mois de juin dernier. Un préavis de grève pour le 4 septembre a été déposé le 26 août. La municipalité n'a pas réagi.

Suite au dépôt du préavis, nous avons été reçus par la collectivité (obligation légale) pour dialoguer et tenter de trouver des solutions pour empêcher cette grève. Des miettes ont été proposées. La municipalité n'a pas anticipé et ne vous a pas prévenus.

Parents, citoyens,

Soutenez notre action

Pour défendre vos enfants

 


La maire semble avoir brutalement mis fin au contrat de son directeur de cabinet.

Les élus de Bondy autrement ont envoyé un courrier électronique pour demander des explications sur cet évènement qui fait du bruit en mairie.

Pas de réponse à l'heure où nous publions.

Les citoyens n'ont malheureusement pas le droit de révoquer leurs élus, eux.

Nous vous tiendrons informés des éléments dont nous disposerons.

Bondy autrement

Voici le courrier que le syndicat CGT a rendu public.

 

Notre site Bondy-autrement avait déjà publié les déclarations des syndicats concernant le dispositif de "lutte contre l'absentéisme" de la maire (ici notamment)... Nos conseillers municipaux, Hakim Kadri et Dominique Pierronnet, avaient d'ailleurs voté contre : c'est le point 15-27 du conseil municipal du 25 juin dernier (à voir ici). La déclaration ci-dessous confirme nos craintes, elle a été prononcée par la CGT au Comité Technique Paritaire du 1er octobre.

La CGT recense de nombreux agents désemparés par ce dispositif totalement discriminatoire.

La Maire dénonçait des abus connus et non sanctionnés et aujourd'hui c'est tout le personnel qui le paie ! Ainsi, des agents exemplaires, se retrouvent accidentellement arrêtés pour maladie avec des retraits de régime indemnitaire. Une sanction pour tous ?

Comment qualifier ces procédures instituées par la municipalité ?

Aujourd'hui les agents se sentent obligés de venir travailler même en étant souffrants, sous peine de pénalité financière. Il y a de véritables problèmes d'HYGIENE, de SECURITE et surtout de CONSCIENCE.

 

Comment la municipalité gère-t-elle les agents venant au travail alors qu'ils peuvent être contagieux pour les bébés, enfants, les personnes âgées... dont ils s'occupent ?

 

Que compte faire la municipalité ?

 

Les agents malades recensés viennent au travail épuisés ce qui maximise les risques d'accident au travail pour eux.

 

Que compte faire la municipalité ?

 

Psychologiquement les agents souffrant viennent travailler malgré tout, et pourtant affaiblis ; leur travail risque d'être qualifié d'insuffisance professionnelle.

 

Que compte faire la municipalité ?

 

Dans l'attente d'un retrait de ce dispositif, de réelles négociations avec l'ENSEMBLE des syndicats, la CGT demande officiellement à la municipalité de fournir des MASQUES DE PROTECTION aux agents pour éviter les contaminations, de RESPECTER LA LOI. Et ce n'est qu'un début, l'hiver arrive...

 

RAPPEL : La municipalité a obligation de préserver la santé de ses agents et sa protection. Comment compte-t-elle respecter la LOI sachant que pris à la gorge financièrement les agents viennent travailler alors qu'ils sont souffrants, alors qu'ils sont contagieux... ?

 

Informations supplémentaires