Une réunion de « concertation » s’est tenue le 4 octobre dans le préau de l’école maternelle Henri Sellier, concernant la place Neuburger.
Mais quelle concertation ?
En effet, un projet a été déposé par la municipalité, et a même obtenu un financement de 500 000 euros de la Métropole du Grand Paris...
Qui peut imaginer qu’un organisme débloque 500 000 euros sans projet ?
Le projet semblait consister à détruire 33 logements mais nous venons d’apprendre qu’il s’agit désormais d’en construire 20.
"Bondy autrement" est en train de travailler un projet proposé par des habitants avec des jardins accessibles aux locataires et aux scolaires.
Allons-nous avoir une nouvelle « concertation » identique à celle du garage municipal, où les habitants causent et la maire décide toute seule ?

Ci-dessous, le document (que nous avons mis en ligne ICI) qui montre que ce projet est suffisamment avancé pour être budgétisé, à la sixième ligne du deuxième tableau... sans concertation des habitants !

 

Incroyable ! Même au Conseil d'administration de Bondy Habitat, le 30 octobre 2019, les locataires présents et concernés n'étaient pas au courant : la destruction de la Tour Henri Dunant, la construction de 20 logement à Neuburger (on suppose donc que le projet de destruction est annulé), démolition des petits bâtiments aux 128-132 rue Blanqui.

A signaler d'ailleurs la hausse des loyers d'1,25%.

La monarchie municipale dans toute sa laideur...

Il est urgent de rendre la ville à ses habitants, c'est à cela que nous voulons travailler.

C'est désormais vital pour le bien-vivre dans la ville !

Une fois encore, c'est le syndicat des locataires CNL qui met l'information en ligne (ICI).

Incroyable ! Même au Conseil d'administration, le 30 octobre 2019, les locataires présents et concernés n'étaient pas au courant : la destruction de la Tour Henri Dunant, la construction de 20 logement à Neuburger (on suppose donc que le projet de destruction est annulé), démolition des petits bâtiments aux 128-132 rue Blanqui...

A signaler d'ailleurs la hausse des loyers d'1,25%.

La monarchie municipale dans toute sa laideur...

Il est urgent de rendre la ville à ses habitants, c'est à cela que nous voulons travailler.

C'est désormais vital pour le bien-vivre dans la ville !

 

 

Lors du conseil municipal du 17 octobre 2019, dans le dossier 19-55 nous avons appris au détour d’une phrase que la barre Jean Moulin devait être détruite. Certes, avoir laissé le patrimoine à l’abandon aura sûrement dégoûté les habitants de toute réhabilitation et Madame la Maire réalisera le projet de Gilbert Roger, comme quoi elle est bien plus proche de lui que leurs singeries le laissent croire. Mais une réhabilitation a été faite, des ascenseurs neufs sont installés, et le cabinet d’architecte avait privilégié une réhabilitation, tout à fait possible et plus écologique. Les habitants se sont-ils prononcés en connaissance de cause ? Non. Leurs doléances ont-elles été écoutées tout au long de ces années ? Non. Il est temps de changer de méthode. C’est pourquoi nos conseillers municipaux, Hakim Kadri et Dominique Pierronnet, ont voté CONTRE ces avenants.

 

Voici le texte : "Concernant le tronçon Nord /Sud de l’avenue Jean Moulin, compte tenu de la démolition prochaine de la barre Jean Moulin par Seine-Saint-Denis Habitat et la mutation des terrains libérés, des prochaines opérations de réhabilitation et résidentialisation réalisées dans le cadre du NPNRU, il apparaît opportun de reporter le projet d’aménagement de l’avenue Jean Moulin et de supprimer la prestation de la mission du maître d’oeuvre".

A l'inverse, nous nous sommes procuré le plan que les habitants avaient élaboré avec la SEMIDEP, où la rue Jean-Moulin était déplacée pour éviter des accidents de voitures. L'espace libéré aurait été aménagé pour des jeux (ci-dessous). Mais construire un projet urbain avec les habitants, ce n'est pas dans l'esprit de la monarchie de Bondy...

 

 


          MAINTENANT                            AVANT

   


 

 

 

 

 

     

 

 

 

Informations supplémentaires