par Sophie Chapelle

La diffusion de stéréotypes et d’injonctions sexistes persiste en France. C’est ce que montre le rapport de l’Observatoire de la publicité sexiste publié ce 21 janvier.

« Sois belle avant tout », « les femmes ne savent pas conduire », « les femmes, ces êtres si fragiles »... Autant d’injonctions et de stéréotypes sexistes qui continuent d’être quotidiennement véhiculés par les publicités. C’est ce que montre le dernier rapport de l’Observatoire de la publicité sexiste publié ce 21 janvier par l’association Résistance à l’agression publicitaire (R.A.P.) [1].

À travers une plate-forme collaborative en ligne, chaque citoyen a pu soumettre des exemples de publicités jugées sexistes, diffusées sur différents supports en France durant l’année écoulée [2]. Résultat ? Les secteurs de l’habillement-parfumerie et de l’hygiène-produits de beauté représentent plus de la moitié de ces publicités jugées sexistes. Ces dernières utilisent principalement les injonctions à la beauté (54 %), à la jeunesse (47 %) et à la minceur (42 %), souvent cumulées dans une même publicité. Il ressort une sexualisation exacerbée des corps féminins, à travers notamment des bouches entrouvertes, jambes écartées...

Pour lire la suite de l'article sur Bastamag, cliquez ICI.

 

Informations supplémentaires