Nos co-maires, élus avec 63% des voix à Diyarbakır, 56% à Mardin et 53% à Van, ont été, du jour au lendemain, démis de leur mandat sur décision du ministère de l'intérieur, une décision fondée sur des accusations mensongères.

La vague d’arrestations illégales visant les conseillers municipaux de nos mairies se poursuit. Il s’agit clairement d’un nouveau coup d’Etat contre la démocratie. C’est un acte ouvertement hostile visant la volonté politique du peuple kurde.

En prenant de telles décisions, le ministère de l'intérieur viole les droits et libertés et prive l’espace politique de toute démocratie.

Pendant la période des kayyım -administrateurs désignés par l’Etat pour remplacer les Maires destitués en 2016- les ressources de toutes les municipalités saisies ont été gaspillées. Comme l'ont révélé des rapports de la Cour suprême des comptes publics, le ministère de l'Intérieur et le gouvernement sont devenus un centre de corruption et de détournement de fonds.

Ce gouvernement et son ministère de l'Intérieur n'ont pas supporté les révélations de corruption et d’irrégularités commises à grande échelle par les kayyim.

Ce gouvernement n’a plus aucune légitimité démocratique. Les pratiques consistant à usurper la volonté du peuple et extorquer par la fraude et la contrainte étatique ce qui a été perdu dans les urnes, font partie de l’ordinaire de l’alliance AKP-MHP.

Notre peuple n'acceptera jamais de telles pratiques. Comme par le passé, il revendiquera et défendra sa volonté, ses représentants élus, ainsi que son parti.

Contre ce gouvernement qui usurpe la volonté du peuple et rejette les résultats des urnes, nous appelons à la solidarité de toutes les forces démocratiques, de tous les citoyens doués de conscience, des partis d'opposition, des organisations de la société civile, des syndicats et associations professionnelles.

Nous avons incontestablement le droit, conformément à la constitution et aux normes universelles, de lutter contre ce gouvernement par toutes les moyens légitimes et démocratiques. Nous ne pourrons atteindre la démocratie que par la lutte commune et déterminée de toutes les forces démocratiques.

Nous lançons ici un appel à toutes celles et tous ceux qui ont voté pour la démocratie et contre l’alliance AKP-MHP aux élections du 31 mars et du 23 juin en Turquie. Ceci n’est pas seulement le problème du HDP et du peuple kurde ; c’est un problème qui concerne tous les peuples ainsi que toutes les forces démocratiques de Turquie.

Ne restez pas silencieux – Garder le silence, c'est acquiescer.

Le Conseil exécutif central

du Parti Démocratique des Peuples

19 Août 2019

Conseil Démocratique Kurde en France 

16 rue d'Enghien 

75 010 Paris 

09.52.51.09.34
Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.
www.cdkf.fr

Informations supplémentaires