Depuis 12 ans, les élus de Bondy autrement : Marcelle Pierron, Vincent Duguet, Dominique Pierronnet et Hakim Kadri

- ont révélé des dysfonctionnements comme les conditions de vente d’un pavillon rue Dumesnil, l’attribution opaque des logements, les fausses factures du service jeunesse,

- ont montré que les citoyens sont aussi compétents que la maire, que nous avons fait condamner deux fois pour excès de pouvoir par le Tribunal administratif,

- sont intervenus à chaque conseil et ont fait des comptes rendus réguliers publiés sur notre site,

- ont fait connaître le montant des indemnités perçues par les élus PS/PC/EELV,

- ont obtenu un référendum sur la gestion de l’eau, et l’annulation de la vente du terrain du garage.

 

La politique municipale doit contribuer à réduire les inégalités et promouvoir le bien commun.

 

Nous critiquons depuis toujours l’esprit de clan de la majorité sortante, les pratiques clientélistes, la tendance à dénigrer les orientations différentes et nous voulons créer les conditions d’une vraie réflexion collective des habitants sur les choix à faire en matière d’aménagement de la ville, d’environnement, de santé, d’éducation, de sécurité.

 

Nous avons cherché à faire vivre nos idées et propositions par nos interventions au conseil municipal et dans la ville par nos réunions publiques et notre engagement sur des sujets majeurs comme la lutte pour une régie publique de l’eau ou le maintien et le développement de Jean-Verdier.

 

Nous faisons des propositions :

- la démocratie participative : un budget municipal décidé par les Bondynois-es,

- la priorité à l’école : un lancement immédiat de la construction d’une nouvelle école en centre-ville, la cantine gratuite, l’alphabétisation de tous les parents qui le souhaitent,

- la décision par les habitants de toutes les opérations d’urbanisme, l’arrêt des opérations qui peuvent l’être pour ne pas transformer la ville des Bondynois « heureux sous son ombre » en terrain de jeu des spéculateurs de l’immobilier,

- le retour au public des biens communaux délégués au privé, comme la gestion de l’eau ou le stationnement,

- la gratuité et le bénévolat des élus, comme le dit la loi, qui doivent juste être indemnisés de leurs pertes réelles.

Alors, pour que la voix des citoyens puisse continuer d’être entendue, votre vote sera déterminant dimanche 15 mars 2020. Que les habitants puissent reprendre leur ville, cela ne dépend que de vous. Cette élection est l’occasion de faire de Bondy une ville « autrement ».

Informations supplémentaires